Textes & Articles




                                                  Vidéos





                         Les Clairvoyants

K I O S Q U E N E T
Glanés sur le web, des textes d’hier et d’aujourd’hui


Le Karnet de Rakl





                            
Les Plaisants



              Les Infâmes




                              
Les Facétieux




RUBRIQUE-À-BRAC

« Ce ne sont pas les mécontents qui prendront le pouvoir mais ceux qui auront su tourner le mécontentement à leur profit. » Yvan Audouard

NOAM CHOMSKY : « À bien des égards, la France est restée repliée sur elle-même depuis la fin de la guerre. Les Français devraient s’en inquiéter. […] Prenez les camps soviétiques. En 1950, tout le monde, du moins en Occident, connaissait l’existence du goulag. Lorsque les livres de Soljenitsyne sont arrivés, ce fut important, mais on n’a pas appris grand-chose qu’on ne savait déjà. En France, au contraire, ce fut une révélation dont les intellectuels parisiens se sont aussitôt attribués le mérite. Ils n’avaient que trente ans de retard ! […] La France est le seul pays où Eric Hobsbawn a eu autant de difficultés à être traduit. [NdT : pour L’âge des extrêmes] La France est restée relativement isolée en philosophie, en littérature et dans certains domaines scientifiques. C’est un pays très replié sur lui-même, où un certain nombre d’intellectuels se préoccupent peu de ce qui se passe dans le reste du monde.  Je ne parle bien entendu que d’une poignée d’intellectuels parisiens. Mais ce groupe est très influent. Ils créent leur propres mythes sur tout et sur rien, le tiers-monde, le maoïsme, etc. En tous cas, c’est dogmatisme, sans prise sur le monde réel. » Les-Crises.fr

SYRIE : LES FRONTS DJIHADISTES S’EFFONDRENT - L’EGYPTE ENTRE DANS LA LUTTE. Mise à jour de la partie qui décrit l’enclave d’Alep-est. Toute la partie nord détenue par les djihadistes a été libérée, environ 40% du territoire. Une nouvelle carte est disponible ici. Quelques 10.000 civils ont fuit vers les zones gouvernementales (décrédibilisant les 250.000 proclamés par l’ONU). Les pompes à eau sont toutes entre les mains du gouvernement. L’eau coulera à nouveau. Moon of Alabama/LGS

L’AUSTÉRITÉ EST LE SEUL REMÈDE À LA CRISE. Dans l’Allemagne du chancelier Brüning, le Chili du général Pinochet ou le Portugal de Salazar, partout où elle fut appliquée, l’austérité a produit l’inverse des effets annoncés : loin de relancer la croissance, elle a fragilisé les populations, déstabilisé les sociétés et affaibli les économies. Mais l’Union européenne n’en démord pas : la rigueur est le remède miracle contre la crise des finances publiques. Le Monde diplomatique


QUATRE ARABES DANS UNE VOITURE. Hier soir, en sortant d'un restaurant, un ami me propose de me déposer en voiture pour continuer à discuter. Nous sommes quatre. Un écrivain, une actrice, un comédien et moi, journaliste. Nous sommes quatre Arabes. Je ne sais pas pourquoi je le précise mais peut-être que cette donnée a de l’importance pour la suite de l’histoire. Récit d'un contrôle policier ordinaire... pour des Arabes ! Faïza Zerouala

CUBA. FIDEL CASTRO : « CE QU’IL NE DISENT PAS… » Ses ennemis disent qu’il fut roi sans couronne et qu’il confondait l’unité et l’unanimité. Et en cela ses ennemis ont raison. Ses ennemis disent que si Napoléon avait eu un quotidien comme Granma, aucun Français n’aurait jamais su la défaite de Waterloo. Et en cela ses ennemis ont raison. Ses ennemis disent qu’il a exercé le pouvoir en parlant beaucoupet en écoutant peu, parce qu’il était plus habitué aux échos qu’aux voix. Et en cela ses ennemis ont raison. Mais ses ennemis ne disent pas que ce n’est pas pour poser pour l’Histoire qu’il a fait face aux balles quand il y a eu l’invasion, qu’il a affronté les ouragans d’égal à égal, qu’il a survécu à six cent trente-sept attentats à sa vie, que son énergie contagieuse fut décisive pour convertir une colonie en une patrie et que ce n’est pas grâce à la sorcellerie de Mandinga ni par un miracle de Dieu que cette nouvelle patrie a pu survivre à dix présidents des Etats-Unis qui avaient déjà attaché leur serviette pour la dévorer avec couteau et fourchette. A l’encontre

FIDÈLE CASTRO EST MORT DE MORT NATURELLE APRÈS 638 TENTATIVES D’ASSASSINAT PAR LES USA ET SES COMPLICES. Un bonhomme aussi haie par toute la caste politique et mé(r)diatique et qui a réussi à leur tenir tête durant 50 ans ne peut pas être un mauvais type.

FIDEL CASTRO, ÉTERNEL HÉROS DES DÉSHÉRITÉS. Personnage controversé en Occident où il est fortement critiqué, Fidel Castro est en revanche plébiscité par les peuples d’Amérique latine et du Tiers-monde qui le considèrent comme un symbole de la résistance à l’oppression et un défenseur de l’aspiration des pays du Sud à l’indépendance, à la souveraineté et à l’autodétermination. Rebelle mythique entré de son vivant dans le Panthéon des grands libérateurs du continent américain, l’ancien guérillero de la Sierra Maestra a vu son prestige dépasser les frontières continentales pour devenir l’archétype de l’anti-impérialisme du XXe siècle et le vecteur d’un message universel d’émancipation. Salim Lamrani

FIDEL LE BIEN-NOMMÉ. Fidel Castro vient de partir dans l’autre monde, et déjà on entend la rumeur mensongère propagée par les calomniateurs de service. Les chacals de la presse bourgeoise tournent autour de sa dépouille avec gourmandise. Ceux qui couvrirent Hugo Chavez de leurs ordures sont là, décidés à repasser à table. Pas de doute. Ces journaleux à la solde de leurs maîtres, ces chiens de garde du capital vont le clamer sur tous les tons : Fidel Castro était un tyran. Bruno Guigue

À PROPOS DES LEADERS DE LA DROITE. Plus de huit millions de téléspectateurs les ont parait-il suivis [ce qui fait tout de même un peu peur]. L’un était grand coordonnateur en chef de toutes les magouilles de la Chiraquie, ce qui lui a permis de rajouter sur son CV la référence d’ex-condamné. L’autre, affublé d’un QI qui frise l’encéphalogramme plat, a servi de larbin durant cinq années à un petit caïd de la banlieue ouest-parisienne. Seuls un Desproges ou un Audiard auraient été à même de trouver la formule-choc capable de transformer notre consternation en hilarité.

TROP DE FONCTIONNAIRES ? LES CINQ CONTRE-VÉRITÉS DE LA DROITE. C’est entendu, la France compte trop de fonctionnaires. Et entre Alain Juppé et François Fillon la seule question c’est où placer le curseur : il faut en gros en supprimer 250 000 pour le premier et 500 000 pour le second. Sauf que les données qui sont censées appuyer ce raisonnement démontrent combien cet objectif est intenable et inapproprié. altereco+plus

DONALD TRUMP, IDOLE DE LA DROITE COLONIALE ISRAÉLIENNE. L’élection de Donald Trump a été largement célébrée en Israël, l’un des seuls pays où l’opinion lui était largement favorable. La droite américaine espère qu’il mettra un terme à la critique — purement formelle — de la colonisation, voire qu’il acceptera de transférer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. OrientXXI

CONTRE LA RÉPRESSION PRÉVENTIVE. Depuis quelques mois, les mouvements de contestation font l’objet en France d’une répression accrue. Parmi l’arsenal utilisé par les pouvoirs publics contre les manifestants, des mesures dites préventives sont rappelées et réactivées, mesures qui portent atteinte aux droits élémentaires de manifester ou de circuler. Assignations à résidence, interdictions de territoire et interdictions de manifester se sont multipliées avec l’état d’urgence et sont systématiquement utilisées contre les mouvements de luttes. Zone À Défendre

AVANT DE PLONGER LES DEUX PIEDS DANS LA BATAILLE, J’AI SONDÉ MA PYTHIE PRÉFÉRÉE : EMMANUEL TODD. Emmanuel Todd, qui avait prédit la chute de l’URSS et le déclin de la puissance américaine, voit en Ruffin l’homme qui peut réconcilier la gauche avec les classes populaires. “J’ai un espoir et une formule pour le résumer, explique Todd. Je la prononce quand j’essaie de me rassurer sur l’avenir : François Ruffin, c’est la vraie alternative de gauche à Marine Le Pen.” Fakir


CICE : LA (VRAIE) FRANCE DES ASSISTÉS ! Vingt-deux milliards. 22 000 000 000. C’est un métier, que de faire sentir l’énormité d’un chiffre comme ça. Que ça ne reste pas une abstraction  avec plein de zéros. Que ça prenne corps, un peu, jusqu’à chez vous. Fakir

BFMTV, DERNIER REMPART CONTRE MA DROITISATION. Mardi soir, je m’endors avec Edouard Philippe, maire du Havre et porte-parole d’Alain Juppé, invité sur le plateau de BFMTV. Le lendemain matin, je me réveille avec Edouard Philippe, maire du Havre et porte-parole d’Alain Juppé, invité de La matinale d’iTélé. A ce niveau d’intimité, Edouard va bientôt devenir « mon pote de droite ». Un de plus. Depuis que ma semaine de droite a commencé, dimanche dernier, je ne les compte plus. Samuel Gontier

SANG D’ENCRE ! Dans ce grand chamboule tout du bordel ambiant faisons une hypothèse : imaginons que la multiplication des candidats de droite, Macron, Bayrou, Alliot-Marie, Dupont-Aignan, Fillon ou Juppé d’un côté de la mâchoire, Valls/Hollande ou Montebourg… de l’autre côté de la même tenaille, finissent par grignoter le fromage de la droite molle et dure et nous donnent au final de fines tranches de cake… rue-affre

SIMONE WEIL-  De nos jours, un homme peut appartenir aux milieux dits cultivés, d’une part sans avoir aucune conception concernant la destinée humaine, d’autre part sans savoir, par exemple, que toutes les constellations ne sont pas visibles en toutes saisons. On croit couramment qu’un petit paysan d’aujourd’hui, élève de l’école primaire, en sait plus que Pythagore, parce qu’il répète docilement que la terre tourne autour du soleil. Mais en fait il ne regarde plus les étoiles. Ce soleil dont on lui parle en classe n’a pour lui aucun rapport avec celui qu’il voit. On l’arrache à l’univers qui l’entoure, comme on arrache les petits Polynésiens à leur passé en les forçant à répéter : « Nos ancêtres les Gaulois avaient les cheveux blonds ».

OBSCÉNITÉ. Un poème d'Anne Frank vendu aux enchères 140.000 euros.

« LES GRECS VIVENT AU-DESSUS DE LEURS MOYENS » : Nouvelle provocation du Doktor Schäuble, qui annonce une nouvelle raclée austéritaire. Le ministre allemand de l’Economie, Wolfgang Schaüble, s’est surpassé dans la provocation : au cours d’un Congrès de banques vendredi dernier à Francfort, il a affirmé – pour le dénoncer – que « les Grecs vivent au-dessus de leurs moyens. Ils bénéficient de prestations sociales et de pensions hors de proportion avec  leur revenu intérieur brut – et même supérieures à celles qui existent en Allemagne ( !) ». Tlaxcala


UNE MORT À UN MILLION DE DOLLARS. Asmaa Alghoul, écrivaine, journaliste lauréate de nombreux prix et femme libre, est née en 1982 à Rafah, au sud de la bande de Gaza. Le courage de ses prises de position contre le « siège de l’esprit » qu’elle estime opéré par le Hamas tout autant que de ses reportages dans Gaza pendant l’offensive israélienne de 2014 ont été salués à l’étranger. L’insoumise de Gaza, qui paraît le 9 novembre 2016, est le récit de sa vie quotidienne. Elle l’a fait en arabe à Sélim Nassib, qui lui a prêté sa plume prestigieuse pour une édition en français. Commencé en 2011 au Caire pendant le printemps arabe, l’échange entre les deux écrivains s’achèvera en 2016, au gré des — rares — autorisations de sortie du territoire occupé. Nous reproduisons ici le chapitre intitulé « Une mort à un million de dollars ». Asmaa Alghoul et Sélim Nassib, OrientXXI


JAMAIS DEUX SANS TROIS : David Cameron, Hillary Clinton, Nicolas Sarkozy. Aux suivaaaaants… !

FRANÇOIS FILLON : AU SERVICE DES ENTREPRISES ET DES PLUS RICHES. Il faut donc prendre François Fillon au sérieux. Les spécialistes du monde politique nous expliqueront les raisons de cette surprenante avance au premier tour des primaires mais, en attendant dimanche prochain, il faut aller regarder de plus près son programme économique. altereco+plus

25 NOVEMBRE 2016 : RASSEMBLEMENT CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES. Nous vivons dans un pays où il y a 86 000 viols par an dont seulement 1,5% sont condamnés. 216 000 femmes sont victimes de violences conjugales, 122 ont été assassinées en 2015. Stop aux violences faites aux femmes ! … La Rotative.info

COMMENT LES BALEINES CHANGENT LE CLIMAT. Une des découvertes scientifiques les plus passionnantes des cinquante dernières années a été la découverte d'un grand nombre de cascades trophiques. Une cascade trophique est un processus écologique qui commence au sommet et se transmet jusqu'en bas de la chaîne alimentaire. George Monbiot

LE THATCHER DE LA SARTHE. Fillon, le sarkolepéniste néoconser- vateur option néolibérale en tête des Primaires de la droite décomplexé.
La perspective des élections de 2017 autorise à présumer de l’imminence d’un carnage calamiteux pour tous ceux qui ne sont pas membres du CAC40. Madame Irma


UNE DU FIGARO DU 07 MAI 2012 La large victoire de François Fillon,  au premier tour de la primaire de la droite confirme que les compromis ne paient pas. C’est une droite très dure qui l’emporte… et emporte avec elle Nicolas Sarkozy. Regards.fr

GIROUETTE, APEC ET CACAHUÈTES. Le grand jeu des girouettes continue suite à l'élection du Donald ; on a comme l'impression que certaines digues ont cédé. Après Barack à frites et fraü Grösse Bertha, c'est au tour du guignol en chef d'OTAN en emporte le vent. Dans un discours remarqué vendredi dernier à Bruxelles, le secrétaire général Jens Stoltenberg a déclaré sans rire… Chroniques du Grand jeu

LE COMBAT DE MME TRAN CONTRE MONSANTO ET L’AGENT ORANGE. Tran To Nga est née et a grandi au Vietnam. Les épandages massifs de défoliants par les avions militaires états-uniens durant la guerre l’ont empoisonnée, comme des millions de ses compatriotes, qui souffrent encore des ravages causés par la dioxine. Elle a intenté un procès à Monsanto et Dow Chemical, qui ont fabriqué ces poisons, au nom de toutes les victimes et « pour la santé du monde entier ». Reporterre


GRÂCE À LA MÉDITERRANÉE, L’EUROPE  N’A PAS BESOIN DE CONSTRUIRE DE MUR. Au moins 365 migrants se sont noyés cette semaine en mer Méditerranée en tentant de gagner les côtes italiennes, a annoncé vendredi l'OIM. Depuis le début de l'année, elle a recensé 4636 décès en mer, soit 1000 de plus que sur l'ensemble de l'année 2015. Tribune de Genève

MACRONADE ! Comme Trump et Marine Le Pen, Emmanuel Macron se présente comme un candidat « anti- système ». Ne lui reste plus qu’à nous annoncer qu’il est « l’ennemi de la finance » et nous saurons que la for- mule de Michel Audiard sur les cons lui a certainement était inspiré à l’annonce de la naissance de ce Young leader.

C’ÉTAIT DONC EUX LES 4%. Le gratin hollywoodien a soutenu Hillary Clinton et elle a perdu. C’est au tour d’une soixantaine de gratinés rive gauche qui s’esclaffent contre le Hollande-bashing en lui apportant leur soutien en raison de tout ce qu’il a fait de bon pour le pays durant sa mandature. Fallait oser, ils ont osé !

NOUVELLE PEINE DE SUBSTITU- TION : LE MARIAGE !  Le gouverne- ment turc a soumis au Parlement un projet de loi qui permet, dans certains cas, d'annuler la condamnation d'une personne pour agression sexuelle sur mineur si l'agresseur épouse sa victime. La loi pourrait concerner 3000 person- nes si elle était adoptée. Tribune de Genève


DOMINIQUE MÉDA : L’ÉCRA- SANTE RESPONSABILITÉ DE LA GAUCHE DANS LA VICTOIRE DE DONALD TRUMP. En écrivant que Obama avait fait le lit de Trump, j’ai fâché plus d’un, alors que je me limitait à constater un fait. Voici un texte de mon amie Dominique Méda, Profes- seure de sociologie à l’université Paris-Dauphine, publié dans Le Monde, qui explique cette histoire bien mieux que je ne saurais le faire. Actualités du droit

BOUCHER LE TROU DE LA SÉCU AVEC LES CADAVRES DES INFIRMIÈRES ET DES MALADES. Aujourd’hui, 8 novembre, les infir- mières et les infirmiers sont en grève. Les syndicats appellent en effet à une grève générale pour dénoncer les coupes budgétaires, les suppressions de postes, et le manque de reconnaissance et de respect général des pouvoirs publics pour cette profession. Nathan Weber


LA PRESSE US FAIT SON MEA CULPA POUR S’ÊTRE TROMPÉE. La presse ne s’est pas « trompée », elle a « perdu », ce qui est fort différent. La grande presse n’a plus pour mission d’informer ses lecteurs, mais de les convaincre de ceci ou de cela. Par exemple, de voter pour celui ou celle qu’elle a décidé de faire élire. Les fabricants de fausses informations ne sont plus ce qu’ils étaient et c’est une très bonne nouvelle.


« LES MÉDIAS ONT RENDU LE PAYS MALSAIN ». Ni les grands médias états-uniens, ni les instituts de sondage n’ont vu venir la victoire de Donald Trump. Pire, les médias « ont choisi de produire de l’anxiété, dans l’espoir que nous reviendrons vers eux de façon obsessionnelle pour en savoir plus », estime danah boyd, spécialiste des médias sociaux à l’Université de Berkeley. « L’industrie des médias doit assumer sa responsabilité dans sa manière de tout transformer en spectacle pour son seul bénéfice. » Ses critiques et interrogations sur le rôle des médias, papier, audiovisuels ou Internet, font échos en France, à l’approche de l’élection présidentielle. Danah Boyd

L’HUMAIN APRÈS. Boursorama : « Le mal de dos coûte très cher aux entreprises ». Le pire est qu’on s’habitue à des titres comme ça qui nous annoncent les coûts financiers et pas les coûts pour les humains. En fait, il s’agit d’accidents du travail, en constante augmentation, qui affectent 167.000 personnes, avec des cas de hernies discales pouvant conduire à des interventions chirurgicales avec parfois de lourdes séquelles et des incapacités de travail. Des campagnes d’information et de formation vont être lancées, non pas (cet aspect n’est pas évoqué) en raison des souffrances physiques et de dommages irrémédiables sur des salariés, mais parce que (horreur !) « Pour les entreprises, le coût est astronomique : pas moins d’un milliard d’euros en 2015 ». Par bonheur, la loi El Khomri... Théophraste R./LGC

USA : LE SOUTIEN DES JOURNAUX POUR LA PRÉSIDENTIELLE. Finalement, on va faire quelques intéressantes analyses cette semaine. Aujourd’hui, les médias. Comme ils se sentent obligés d’expliquer aux lecteurs comment voter (une certaine idée de “l’information”, donc…), voici la synthèse (j’ai pondéré par le tirage). Les-Crises.fr

BIENTÔT LA CHUTE DE L’EMPIRE AMÉRICAIN ?
9 novembre 1989 : Chute du Mur de Berlin. 9 novembre 2016 : Élection de Donald Trump.

MANIFESTATIONS ANTI-TRUMP : LES PREUVES DE L'IMPLICATION D'ACTIVISTES PROFESSIONNELS. Les manifestations anti-Trump sont-elles aussi spontanées que le prétendent les médias mainstream US ? Wikileaks, encore lui, démontre que non et que des activistes professionnels y participent activement. À en croire USA Today, média américain bien pensant qui annonçait comme beaucoup d’autres la victoire inéluctable d’Hillary Clinton, les manifestants anti-Trump sont de tous âges et de tous horizons, juste déterminés à se faire entendre par « une énorme diffusion d’énergie spontanée et d’inquiétude ». Pierrick Tillet

DAECH INTERDIRAIT À SES TERRORISTES D’ATTAQUER LES AVIONS DE LA COALITION. Après la libération d’une des villes irakiennes près de Mossoul, les milices populaires ont découvert un avertissement bizarre. Un document où il est écrit que groupe terroriste État islamique (EI ou Daech) interdit à ses combattants d'attaquer les avions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis au-dessus de Mossoul et ses banlieues a été découvert par les Unités de protection des plaines de Ninive (UPN) dans la ville de Bakhdida, située dans le district d'Al-Hamdaniya de la province de Ninive.
Sputniknews

JE SUIS ARABE ET BEAUCOUP D’ENTRE NOUS SOMMES HEUREUX DE LA VICTOIRE DE TRUMP. Ce n’est pas que nous prenons Trump pour autre chose que ce qu’il est. Trump est un raciste et misogyne égocentrique qui, dans un monde rationnel, ne devrait occuper aucune position de pouvoir. Mais Hillary Clinton non plus. Omar Kamel

AVEC LES CHEVALIERS DU FIEL, VINCENT BOLLORÉ RÉHABILITE L’HUMOUR ENGAGÉ. Si l’on peut reprocher à Vincent Bolloré d’avoir torpillé ce qui restait de l’« esprit Canal », il faut lui reconnaître sa volonté de créer un « esprit C8 », fondé lui aussi sur l’humour et l’impertinence, comme en témoigne l’irrésistible Cyril Hanouna. La chaîne ne lésine pas sur les moyens, elle a recruté deux des plus grandes stars du spectacle vivant, Les Chevaliers du fiel, pour une série de sketchs dont les premiers étaient diffusés ce dimanche. Samuel Gontier


UN BEL ÉCHANTILLON D’HUMOUR SOLFÉRINIEN. Difficile de savoir si l’opération relève de l’amnésie du PS ou si celui-ci compte sur celle des électeurs de gauche : le parti au gouvernement s’indigne des atteintes aux droits des travailleurs… que prépare la droite… Regards.fr

EMMANUEL TODD : « La question du racisme doit être posée sans illusion mais le discours qui vise à dire que le vote Trump est le vote des petits blancs racistes n'est pas seulement absurde, c'est juste le contraire ». Atlantico

TRUMP MENACÉ D’UNE «.RÉVOLUTION ORANGE ». C’est une missive édifiante. Elle est signée des « présidents » de l’UE et se veut une lettre de félicitations au POTUS nouvellement élu, Donald Trump. Or ce courrier banal en apparence contient entre les lignes un véritable ultimatum au trublion anti-Système à qui il est dit en substance : « Ok, vous nous avez bien eu, mais maintenant voici la Règle: ou vous vous soumettez, ou nous vous détruisons. » Bien sûr, les opérateurs-bouffons de la succursale européenne que sont les signataires Tusk et Juncker ne sont dans cette affaire que les messagers transparents de l’oligarchie du Système néolibéral atlantiste. Mais en cette période de flottement à la tête de l’Empire US, il fallait bien rappeler officiellement Donald Trump à l'ordre en lui précisant les règles du jeu dans la « cour des grands » où il vient de pénétrer par effraction. Entrefilets


QUAND LES CHIENS DEVIENNENT LOUPS. C’est Hollande qui a donné le signal de départ. « La justice est trop lâche » a-t-il déclaré aux journalistes ajoutant ainsi une nouvelle couche à sa politique « ultralibérale » et ultra-répressive (dotation de fusils d’assaut à la police, installation de l’état d’urgence permanent, fichage général de toute la population…) Les policiers ont capté le message, une semaine plus tard ils se sont mis à occuper la rue. En 2012 déjà, les flics avaient aussi bloqué les Champs-Elysées contre la mise en examen de Damien Saboudjan (le policier qui a tué Amine Bentounsi d’une balle dans le dos) mais ce mouvement de protestation « extra-légal » n’avait pas duré.
Quartiers Libres

SUR LA ZAD DE NOTRE-DAME- DES-LANDES, LE MOUVEMENT SOUDÉ ET DÉTERMINÉ FACE AUX MENACES DU POUVOIR. Le choc a été surmonté. Toutes les composantes du mouvement d’opposition au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont réunies lundi 14 novembre pour marquer leur détermination et préparer la résistance, si besoin. Des phares dans la nuit de la Zad sous la lune rousse comme un ballon. Des lampes frontales pour les piétons mènent à la Vache-rit, le QG du mouvement. Le hangar est plein à craquer sous les néons. Ils sont trois cents sous des bonnets et des capuches pour parer à l’hiver qui pointe et à la nuit tombée d’un coup. On a ouvert un champ à côté pour garer les voitures venues de partout aux alentours. Reporterre

FRANCE: LE PRIX DU « JOURNALISTE DE L’ANNÉE » REMPORTÉ PAR UN SOUTIEN D’AL-QAÏDA. Le reporter syrien Hadi Abdullah, proche du chef terroriste Shaykh Abdullah al-Muhaisany, a remporté le 7 novembre le prix Reporters sans frontières (RSF). Arrêt sur Info

46 ANS DE PRISON CONFIRMÉS POUR NEUF GRANDS BANQUIERS ISLANDAIS.  L’Islande a agi différemment du reste de l’Europe et des États-Unis en permettant que les banquiers soient poursuivis comme des criminels plutôt que de les traiter comme une espèce protégée. L’Islande a reconnu neuf grands banquiers coupables et les a condamnés à des décennies de prison pour des crimes liés à la crise économique de 2008. Jeudi 6 octobre, la Cour suprême d’Islande a rendu un verdict de culpabilité pour les neuf accusés dans l’affaire de manipulation du marché Kaupthing, après un procès de longue haleine qui débuta en avril de l’année dernière. Pierrick Tillet

TOMBENT LES DOMINOS… Qui aurait imaginé, même dans ses rêves les plus fous, voir le système impérial US se décomposer aussi rapidement ? Certes, il y avait eu des signes avant-coureurs : crise grecque, montée des ""populismes"" (entre huit guillemets) en Europe, multiplication des voix discordantes concernant la politique anti-russe (Hongrie d'Orban, Italie, Slovaquie, République tchèque, Grèce, industriels allemands etc.), record d'impopularité des hommes de paille de Washington (Flamby Ier rejoignant les rois fainéants mérovingiens dans le palmarès des dirigeants les plus détestés de l'histoire de France)... Chroniques du Grand jeu

MCDONALD’S RÉCLAME 20 MILLIONS DE DOLLARS À LA VILLE DE FLORENCE. Pour ceux ceux – de plus en plus rares heureusement – qui ne savent pas à quoi peuvent servir les TAFTA et autres CETA, nous sommes désormais en présence, après d’autres exemples, de cas de figure d’école où l’on voit de grandes entreprises attaquer en justice l’expression démocratique des peuples. Et sans y aller avec le dos de la cuiller. Bernard Gensane

SANGLIERS 2 - CHASSEURS 0. Deux chasseurs ont été tués accidentellement au cours du week-end lors d’une battue au sanglier. L’un des chasseurs a reçu une balle en pleine tête. Drôlement fortiche le sanglier.

BRAVO M. LE PRÉSIDENT ! François Hollande a réussi l’exploit de retenir ses
« haut-le-cœur » durant les
7 minutes de conversation qu’il a tenue avec Trump.  L’avenir des relations franco-américaines s’éclaircit.


LES CAUSES DU DJIHAD ANTI-FRANÇAIS. Comment comprendre que la France, qui commémore aujourd’hui le 1er anni- versaire des attentats de novembre 2015 à Paris, soit le pays occidental le plus ciblé et le plus touché par le terrorisme dit « islamiste » ou «.djihadiste.». Middle East Eye

... ET TOUS LES BATACLANS. Dans son entreprise d’abrutissement des catholiques, Rome a inventé le diable, qui vit au centre de la terre au milieu des flammes, et qui se présente sous forme d’une sorte de monstre aux pieds fourchus, poilu comme un bouc, suivi d’une queue, coiffé de cornes et armé d’un trident. Théophraste R. (athée, tendance scato). LGS

TES, STIC, FNAEG, DE LA FOLIE DES FICHIERS… Que dire sur le TES (« Titres électroniques sécurisés ») que le gouvernement de Manuel Valls a décidé de mettre en activité via un décret discret et qui n’ait été dit ? Tout le monde l’a exprimé, à part Bernard Cazeneuve, il s’agit d’une première depuis Safari, une bombe à retardement évidente. Ce qui n’a peut-être pas été dit suffisamment, c’est que ces « fichiers » ont des répercutions. Et pour le prouver, l’auteur fera un peu de nombrilisme. Reflets.info


AIDEZ-MOI, DOCTEUR, JE NE PEUX PAS DORMIR ! Le monde marche sur la tête. Il suffit de lire ou de regarder, avec lucidité et sens critique, les informations diffusées par les médias pour vérifier qu’on nous présente fort souvent un monde à l’envers. Eduardo Galeano

L’AMÉRIQUE CHAOS DEBOUT. « Sur un malentendu, ça peut marcher » s’est dit Donald Trump. Et en bon investisseur dans les casinos, il s’est lancé. A 70 ans passés, il pouvait se permettre de perdre quelques millions dans un pari à vingt contre un. Et il a gagné ! Chapeau l’artiste. Christophe Trontin, Le Grand Soir

POUR MADAME WALL STREET


le temps des bakchichs est terminé.
Payée 245.000 $ une politicienne pour une conférence de 45 minutes, c’est tout à la fois la remercier pour tout le pognon qu’elle leur a fait gagner au détriment de la société et un investis- sement pour l’avenir de leur racket.

LE PROJET DE MONDIALISATION DE WALL STREET REJETÉ : DING DONG, LA SORCIÈRE EST MORTE.! Le racisme et le sexisme sont-ils les ingrédients-clés de la réussite de Donald Trump ? Pas pour Diana Johnstone. L’auteure de Hillary Cinton, la reine du chaos revient sur la campagne désastreuse de la candidate démocrate et analyse les enjeux de cette élection.  Diana Johnstone


LES SAIGNEURS ET LEUR BOURREAU. Les banquiers d’affaires sont à pied d’œuvre pour la campagne de la présidentielle 2017. Plutôt Nicolas Sarkozy, NKM ou Arnaud Montebourg.? Les “seigneurs de la finance parisienne”, comme les surnomme Bruna Basini du JDD, ont pour la plupart déjà fait leur choix et épaulent dans l’ombre leur candidat. Bien sûr le plus soutenu est Emmanuel Macron, pas encore candidat, mais déjà en costume de présidentiable, lui qui est issu du sérail. Boursorama/AFP

LE MONDE LIBRE DE AUDE LANCELIN. Le service presse des éditions Les Liens qui Libèrent ayant oublié de faire parvenir un exemplaire de « Le Monde Libre » à notre rédaction, c’est avec deux trains de retard que nous avons découvert et lu le livre de l’ex numéro 2 de l’Obs, brutalement licenciée en mai dernier. C’est un contributeur régulier qui s’est empressé de nous en conseiller la lecture tout en s’attachant à en rédiger un petit compte rendu que nous publions ci-dessous. lundimatin

LA PRESSE EN SITUATION DE MORT CLINIQUE. Plus de 200 journaux (à la solde des 1%) ont bataillé en faveur d’Hillary Clinton, contre six pour son rival. En France,
Le Monde, Libération
plus quelques autres réussiront-ils à faire élire Marine Le Pen ? La réponse dans quelques mois.

LE DÉMON QUE L’ON NE CONNAÎT PAS : TRUMP N’EST PAS QU’UNE MAUVAISE NOUVELLE POUR LE MOYEN-ORIENT. L’élection de Trump n’est peut-être pas forcément le désastre absolu tel qu’il est dépeint actuellement – du moins pas forcément pour le Moyen-Orient. De nombreuses régions du Moyen-Orient pourraient même pousser un soupir de soulagement précisément parce que le discours plus isolationniste de Trump, si celui-ci devait être mis en pratique, dévierait nettement des antécédents bellicistes et interventionnistes de Clinton. Middle East Eye

LE PARISIEN CENSURE LE DVD DE MERCI PATRON ! Que Le Parisien ne parle de pas de notre film, au printemps, on comprend. Mais même quand on se propose d’aligner les billets pour une publicité, la porte reste fermée ! Noël approche, et pour la promotion de notre DVD dans les rayons des supermarchés, on a décidé de prendre une pub dans Le Parisien, le quotidien populaire de Bernard Arnault. Et on y a cru. Ça a presque marché ! Fakir

PLAIDER DEBOUT ! POUR LA SUPPRESSION DES COMPARU- TIONS IMMÉDIATES. D’abord instaurées pour réduire la détention provisoire, les audiences dites de « flagrants délits » avaient pour vocation de traiter des affaires de petites délinquances rarement contestables et contestées, puisque les prévenus étaient interpellés en flagrance. lundimatin

UNE BONNE ET UNE MAUVAISE NOUVELLE : « ELLE A PERDU,
IL A GAGNÉ. »
Comme il est jouissif de voir des journalistes (corrompus), des économises (corrompus), des financiers (corrompus) et des politiciens (corrompus) se prendre, pour la seconde fois de l’année, un énorme coup de boule dans la tronche.


« LE PARTI DÉMOCRATE A SABOTÉ LE SEUL CANDIDAT QUI AURAIT PU BATTRE TRUMP. » nouvelle pour les travailleurs. On aura sans doute droit aux leçons habituelles de l'establishment sur « l'électeur bête et méchant », mais c’est pourtant la direction du Parti démocrate qui a tout fait pour nommer Hillary Clinton, « Madam Wall Street », comme candidate, plutôt que Bernie Sanders. Solidaire


PRÉSIDENTIELLE US : C’EST LA BOUE QUI TRIOMPHERA. Présidentielle US j-1. Autour de moi je n’entends que des appels terrifiés à voter pour le “moins pire du pire”. D’intellectuels comme Paul Jorion, pourtant censés être censés, à des proches en plein désarroi. Le moins pire du pire, pour eux : Hillary Clinton. Et de monter en épingle ad nauseam les délires machos et racistes de Trump. Et de répéter en boucle ce que les médias de propagande leur  diffusent comme éléments de langage prédigérés. C’est entendu, Trump est un triste sire, un imbécile grossier et incontrôlable. Mais Clinton ? Wikileaks vient de publier en feuilleton de 33 épisodes pas moins de 55 294 mails qui auraient dû valoir à l’intéressée et à sa bande de corrompus une incarcération immédiate pour haute trahison. Pierrick Tillet

DONALD TRUMP, APRÈS AVOIR VIOLEMMENT CRITIQUÉ LA GUERRE EN IRAK, CHOISIT LE FAUCON EN CHEF DE L’IRAK COMME CONSEILLER À LA SÉCURITÉ. Lundi, Donald Trump a retenu l’ancien directeur de la CIA et extrémiste néo-conservateur James Woolsey comme son conseiller principal sur les questions de sécurité nationale. Woolsey, qui a quitté la CIA en 1995, est devenu l’un des promoteurs les plus virulents à Washington de la guerre des États-Unis en Irak et au Moyen-Orient. The Intercept

LA JUSTICE CLIMATIQUE, UNE QUESTION INTERSECTIONNELLE
La COP22 se tient cette année au Maroc. Les pays du Sud, durement impactés par la crise climatique, sont les premiers à s’organiser. Mais comment les luttes sont-elles pensées et menées ? Quel lien entre démocratie et environnement ? Comment l’implication du Maroc et de la France est-elle perçue ? Réponses avec le chercheur algérien basé à Londres Hamza Hamouchene, qui a notamment dirigé La prochaine révolution en Afrique du Nord : la lutte pour la justice climatique, Collection Passerelle, 2015. Entretien avec Hamza Hamouchene, État d’exception

LA BRÈCHE COMMUNISTE LIBERTAIRE. Le siècle passé se plut à bousiller bien des mots. Siècle de la bombe à fission, des tortures dans les commissariats, des poètes déportés pour un vers et des invasions main sur le cœur. Aucun terme n’en sortit indemne : le « communisme » ? purges au petit matin et viols dans le camp de Tuol Sleng ; l’« anarchisme » ? braquages à main armée et saccage des bâtiments publics ; le « réformisme » ? Union sacrée et guerre d’Algérie. L’affaire n’est pas finie : le présent pouvoir assume de recourir à l’état d’urgence afin de mettre au pas les écologistes, chante son « amour1 » au gouvernement colonial israélien et passe ses lois en force, à l’abri d’un Parlement qui représente tout à l’exception du peuple. Oui, nos mots sont mal en point. « Démocratie » a triste mine sur la langue de Trump et « République » donne des envies de monarchie sur celle de Valls. « Socialisme » fait songer à François Hollande, c’est dire s’il évoque le contraire de ce qu’il fut. Quant à « gauche », il n’enflamme guère plus que les irréductibles partisans de ses « primaires »… Nos mots gisent ou gigotent, par-devers nous, attendant la résolution des débats qui les entourent : faut-il les réanimer, lavés et remis sur pieds, ou en trouver de nouveaux afin d’éviter toute confusion ? Débattons. D’hypothèse à revisiter en fabrique de grammaires et signifiants inédits. Émile Carme, Ballast

UNE LETTRE DE GAZA AUX NATIFS DE STANDING ROCK. Chers Indiens d’Amérique. Bien que nous soyons de couleurs, religions, cultures et contrées différentes, j’ai découvert, avec les protestations de Standing Rock, que nous avions beaucoup plus de choses en commun que de différences. Quand je lis votre histoire, je puis nous y voir reflétés, mon peuple et moi. Je sens au fond de mon cœur que votre combat est le mien et que je ne suis pas seule dans la lutte contre l’injustice. Mes ancêtres n’étaient pas les seuls qui vivaient en Palestine. Juifs, chrétiens et Arabes vivaient tous les uns aux côtés des autres, dans mon pays. Mais mes ancêtres – y compris mes grands-parents et mes arrière-grands-parents – étaient le peuple indigène, tout comme vous. Et ils ont subi le même sort que votre peuple. La politique américaine d’occupation et de déportation via des marches forcées comme la Piste des Larmes, avec le transfert progressif de tant des vôtres dans des réserves surpeuplées et appauvries, me heurte profondément parce qu’elle ressemble étonnamment à l’épuration ethnique de mes ancêtres par l’occupation militaire israélienne lors de ce que nous appelons « al-Nakba » (la catastrophe). Nous savons ce que vous savez : que notre terre est sacrée. Israa Suliman via Tlaxcala

LA FAMILLE ET LE COUPLE,

ZONES DANGEREUSES POUR LES FEMMES

Chaque année, la journée du 25 novembre est l’occasion de s’attarder (un peu) sur les violences contre les femmes et de rappeler les chiffres. Novembre 2016 ne fait pas exception. Mais cette année voit aussi la publication des premiers résultats d’une enquête de grande ampleur menée par l’Institut national des études démographiques (Ined) sur un échantillon représentatif de la population française de 27 000 personnes, âgé de 20 à 69 ans. C’est la deuxième fois qu’une enquête de ce type est réalisée, la première remontait à 2000, comme l'explique la sociologue Christelle Hamel, responsable du projet. Entre temps, les chiffres avancés venaient d’enquêtes menées tous les ans par l’Insee et l’ONDRP (Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales), dont le spectre est plus large car il porte sur le cadre de vie en général. Céline Mouzon, altereco+plus

VISUALISER LES RÉSEAUX… SANS PANIQUER. Blackhat, le thriller réalisé par Michael Mann et sorti en 2015 (en français sous le titre Hackers), n’est certes pas le premier film à aborder le sujet d’Internet. Débordés par des piratages qui se soldent par l’injection d’un virus informatique dans le système de refroidissement d’une centrale nucléaire à Hongkong, la Chine et les États-Unis montent une équipe de spécialistes, et engagent une traque cybernétique. Un scénario efficace mais, dira-t-on, sans grande originalité. Visionscarto



LE FIL(L)ON DU MEDEF L’EMPORTE. Les cathos sont proches de l’épectase, Marine fait la gueule ayant maintenant un rival crédible,  Valls jubile en pensant que Hollande va enfin lui passer le relais et Mélenchon et Montebourg se prennent pour les Tsars de toutes les gauches.

L’ABSTENTION OU L’AGONIE DÉMOCRATIQUE. Depuis plus de trente ans, nous assistons à une vive montée en puissance de l’abstention. Si la plupart des commentateurs (journalistes, personnel politique ou sociologues) s’accordent pour en faire l’un des problèmes majeurs des démocraties représentatives contemporaines, l‘abstention découle avant tout de l’exclusion d’une partie croissante de la population — celle-ci ne participe pas à la prise de décision. L’abstention, avance l’auteur, s’avère donc loin d’être un problème pour l’ordre établi : elle « permet au contraire de désarmer la critique du capitalisme contemporain ». Pierre-Louis Poyau, Ballast

PORTRAIT DU POLICIER EN DONUT

Que font les mains d’un policier sur notre corps ? Quand il nous frappe, nous immobilise ou se contente de nous mettre une main sur l’épaule ? Que fait son regard ? Comment nous déplaçons-nous dans la rue quand un uniforme est là pour nous voir, et être vu ? À partir de subtiles observations sur la présence ordinaire des policiers dans notre quotidien, Mark Grief reconsidère avec ironie les fonctions élémentaires de la police : la majorité des prétendus « gardiens de la paix » ne mène aucune enquête pour arrêter de dangereux criminels, mais se contente d’être là, au milieu de nous, pour réguler nos gestes et les petites déviances. Plus que la paix, c’est donc un certain ordre qui est recherché. Parfois ils menacent ou frappent, parfois ils mangent un beignet ou avalent un soda – souvent, ils ne font rien. La question « Que fait la police ? » peut-elle répondre à cette autre : « À quoi sert la police ? » Mark Greif via Jef Klak


« LE TALON DE FER » DE JACK LONDON :
SOCIALISTE, PESSIMISTE ET VISIONNAIRE.

Quarante années passées sur Terre, mais une centaine de vies au compteur. Peu d’hommes peuvent se targuer d’un parcours aussi truculent que celui de Jack London, romancier américain et véritable “self-made-man” prolétaire, à cheval sur deux siècles. Voyageur ayant foulé les cinq continents, chercheur d’or qui a trouvé plus d’engelures que de pierres précieuses, insatiable bagarreur aussi passionné de batailles d’idées que de boxe, l’auteur de « Martin Eden » a eu une existence aussi dense qu’emplie de soubresauts. Travailleur infatigable et militant aguerri, il a connu le socialisme dans sa chair. Visionnaire, il a aussi prédit les pires horreurs qui allaient jalonner le XXe siècle, avant de sombrer dans un alcoolisme qui le rongeait depuis sa jeunesse. Ce parcours chaotique, entre illuminations et ténèbres, a enfanté de nombreux livres. « Le Talon de fer » est certainement son plus grand roman politique. Noé Roland, Le Comptoir

DE LA DÉMOCRATIE-SPECTACLE À LA DÉMOCRATIE-TRAMWAY. Le Système a peur. Depuis quelques semaines, sa petite machinerie à dominer pourtant si bien huilée se ramasse des pelletées de sable à travers les rouages. Pensez donc ! Le peuple à l’outrecuidance de se torcher ouvertement avec le papier à musique de sa démocratie-spectacle, votant soudain pour des gens «déplorables» pas prévus dans la partition, déjouant ses pronostics, ridiculisant ses hérauts. Et voilà que tout l’édifice menace dès lors de partir en sucette, «Brexisé» et «Trumpisé» jusqu’à la garde, avec menace de paix, de retour à la souveraineté des nations et tout le toutim. Or le Système peut tout tolérer, sauf de voir sa sainte direction remise en cause, surtout par des sans-dents. Alors il montre les siennes de dents, qu’il a fort longues et belles avec l’haleine glacée qui va avec, en décrétant la mobilisation générale pour rappeler qu’il ne peut y avoir d’alternative au paradis néolibéral globalisé où flottent ses troupeaux de bobos nomades, cool, hype et augmentés. Et surtout pour prévenir que la démocratie comme la patience du Système a ses limites, qui pourraient bien avoir été atteintes désormais. Entrefilets

LE DJIHADISME, CET ENNEMI INTIME

« Quand un homme désire tuer un tigre, il appelle cela sport ;
quand un tigre désire le tuer, il appelle cela férocité. » George Bernard Shaw

Quand on fait la guerre à l’Autre chez lui, il faut s’attendre à ce qu’un jour, il vienne, en retour, la faire chez soi. Mais la France n’a parlé de guerre que le jour où l’Autre est venu, en retour, frapper chez elle. Comment peut-on s’imaginer qu’en allant déclarer la guerre à quelqu’un, il ne cherche pas à répondre ? Dans ses principes, la France se défend d’attaquer lorsqu’elle n’est pas attaquée ou menacée de l’être. Le discours officiel veut imposer que ce soit « Daech » qui a commencé l’escalade de la violence. La violence en France ? Non, « Daech » n’a pas attaqué la France avant que la France ne se mette à le bombarder. La violence en Irak ? Elle a commencé avec la politique sectaire et répressive perpétrée à l’égard des sunnites par le gouvernement qui s’est mis en place à Bagdad après l’invasion de l’Irak en 2003 par les États-Unis, politique sectaire qui a prolongé la mise au ban des sunnites par les Américains lors de leur occupation. La violence en Syrie ? Elle a commencé avec la répression d’emblée brutale par Bachar Al-Assad du soulèvement populaire de 2011. Marc Cher-Leparrain, OrientXXI

L’ABSTENTION OU L’AGONIE DÉMOCRATIQUE. Depuis plus de trente ans, nous assistons à une vive montée en puissance de l’abstention. Si la plupart des commentateurs (journalistes, personnel politique ou sociologues) s’accordent pour en faire l’un des problèmes majeurs des démocraties représentatives contemporaines, l‘abstention découle avant tout de l’exclusion d’une partie croissante de la population — celle-ci ne participe pas à la prise de décision. L’abstention, avance l’auteur, s’avère donc loin d’être un problème pour l’ordre établi : elle « permet au contraire de désarmer la critique du capitalisme contemporain ». Pierre-Louis Poyau, Ballast

« AUCUNE TECHNOLOGIE SOCIALE N’EST NEUTRE »

Auteur de plusieurs travaux sur l’identité numérique et la publication en ligne, Olivier Ertzscheid est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Nantes. Il contribue à populariser les débats contemporains autour du numérique et des nouvelles technologies en utilisant les réseaux sociaux ou par l’intermédiaire de son blog, Affordance. Défenseur du logiciel libre, observateur compulsif de l’évolution de notre société et très critique du rapport aux nouvelles technologies qu’entretiennent nos politiques, il a aimablement accordé un entretien au Comptoir autour de ces questions. Le Comptoir

« FUMEUR KARLOUCHE ÉGAL MAQUEREAU MANOUCHE ». Si les réflexions sur la « couleur » du champ politique, sur la domination blanche qui y règne, commencent à émerger, il n’en va pas de même s’agissant de l’identité blanche aux marges de la société française. Et c’est peut-être dans ces espaces où les rapports de forces raciaux sont bien différents qu’une politique des races se dessine. Quand on lie la question de la race à celle du territoire, d’un lieu de vie, de communauté, de luttes, la problématique de l’autonomie apparaît alors sous un tout autre jour. Emmanuel Delgado Hoch, Bbboykonsian

POLITIQUE POST-VÉRITÉ OU JOURNALISME POST-POLITIQUE ?
Un système qui, le lendemain de l’élection de Donald Trump, fait commenter l’événement par Christine Ockrent — sur France Culture… — et le surlendemain par BHL interviewé par Aphatie, n’est pas seulement aussi absurde qu’un problème qui voudrait donner des solutions : c’est un système mort. On ne s’étonnera pas que le thème des morts-vivants connaisse un tel regain d’intérêt dans les séries ou dans les films : c’est l’époque qui se représente en eux, et c’est peut-être bien le sentiment confus de cette époque, à la fois déjà morte et encore vivante, qui travaille secrètement les sensibilités pour leur faire apparaître le zombie comme le personnage le plus parlant du moment. Frédéric Lordon


LA DIVERGENCE DES LUTTES

Lille, le 28 octobre. Il est 22h quand déboulent sur le boulevard de Liberté deux grosses cylindrées roulant à 100 à l’heure entre les bus et les badauds. Un rodéo en plein centre ville ? Non, juste deux équipages de la BAC venus appuyer, toutes sirènes hurlantes, leurs 300 collègues amassé.es sur la place de la République. Ils arborent leur panoplie complète : brassards, uniformes, cagoules et armes à feu. Le drapeau tricolore étendu sur le pavé achève l’inquiétant décor planté partout en France depuis quelques semaines. En s’approchant, on discerne les spots des caméras qui percent ça et là cette foule en bleu-marine. Les keufs appellent les autres travailleur.ses à les rejoindre dans leur mouvement. Pourquoi ne pas lutter auprès de nos "camarades" les flics ? Des raisons, on en a trouvé plusieurs... La Brique

LE SYNDICALISME, DERNIER OBSTACLE AU “CHOC ENTREPRENEURIAL” DE FRANÇOIS FILLON. « Restons prudents », recommande le présentateur de BFMTV. « C’est comme un puzzle avec des petites pièces qui commencent à s’assembler », estime Apolline de Malherbe. « On a des indicateurs qui commencent à clignoter tous azimuts », prévient le présentateur. « Ça a chauffé dans la tête des électeurs », indique Christophe Barbier. « 20h54 et c’est une bombe », conclut Laurent Delahousse sur France 2. La tête des électeurs a explosé façon puzzle clignotant. Samuel Gontier

DEVENIR FRANÇOIS À LA PLACE DE FRANÇOIS

Il était de salubrité publique de mettre hors d’état de nuire, et ce faisant, de se substituer à la justice et aux institutions étrangement inopérantes, la petite racaille de banlieue ouest et sa bande. Ça s’est fait ! Dans le bordel généralisé et la confusion des idées, des valeurs et des mots, si les peuples deviennent relativement illisibles et prennent un malin plaisir à déjouer les pronostics et à briser les laborieuses fabrications de l’opinion, ils savent quand même aller à l’essentiel et mettre dans la poubelle de l’histoire les petits voyous de la friteuse et du graillon. Savourons ! rue-affre

PRIMAIRES : BHL AVAIT TOUT PRÉVU – OU PRESQUE. Le journaliste Pierre Lévy imagine ici ironiquement les dernières heures de Bernard-Henri Lévy avant les résultats des primaires de la droite. Fin de dimanche paisible aux Deux Magots (l’emblématique café de Saint-Germain des Prés, récemment rebaptisé Les deux Mac Do en raison de la vague populiste qui menace de submerger la France, l’Europe et le monde). Humblement assis tout au fond de la salle, Bernard-Henri Lévy – qui n’aime rien tant que la discrétion – devise avec quelques proches, auxquels s’est jointe une poignée de journalistes amis. Pierre Lévy, RT


Version texte de l'interview disponible ICI
Les soi-disant experts fabriqués à la chaîne par Science Po et consorts, sans même parler des spécialistes autoproclamés ou des intellectuels (sic) germanopratins qui sévices dans tous les mé(r)dias de révérences auraient tous un intérêt certain à suivre les séminaires de ce rapeur. Son interview, d’une d’intelligence et d’une finesse d’analyse jamais atteinte par les cuistres précédemment listés, nous fait, par contraste, prendre la mesure de l’affligeant niveau de prostitution et d’atonie atteint par l’intelligentsia de l’establishment.

MATRIOCHKAS SYRIENNES ET SUN TZU

La semaine écoulée a vu en Syrie d'importantes évolutions, parfois assez étonnantes. Ces événements prennent place dans une subtile construction à plusieurs niveaux qui, telles les poupées russes, cachent l'échelon suivant. Reste à savoir qui sera le dindon de la farce et qui, à l'inverse, tirera les ficelles de tout ce bel édifice. Premier niveau : carte blanche universelle. Un feu vert tacite et général semble avoir été donné à tout le monde, résultant en une triple offensive simultanée aux aspects parfois curieux. Chroniques du Grand jeu

TRUMP — NE PLEUREZ PAS, ORGANISEZ-VOUS ! « Il y a deux façons de réagir à cette situation : nous pouvons culpabiliser le peuple des États-Unis ou accuser l’élite du pays — les médias et les chefs démocrates — qui a organisé cette défaite, dont le peuple américain payera les frais durant longtemps », avance Richard Greeman, traducteur américain, directeur de la Fondation internationale Victor Serge et cofondateur du centre russe Praxis Research and Education. Il revient ici sur le résultat — « truqué — de l’élection qui opposa, la semaine passée, la candidate « sélectionnée par Wall Street et les barons du Parti démocrate » au milliardaire qui se fit passer pour « l’unique champion de la classe ouvrière ». Et appelle à l’unité des voix critiques contre l’establishment. Richard Greeman, Ballast

L’INFLUENCE DE GEORGES SOROS SUR LES MÉDIAS AMÉRICAINS

De plus en plus documenté par les révélations récentes de sites tels que Wikileaks ou DCleaks, le soutien financier de George Soros à tout ce qui affaiblit les notions d’État et de souveraineté est régulièrement dénoncé par les médias conservateurs américains. Dans son activisme protéiforme, le multi-milliardaire a investi massivement le champ des médias depuis longtemps, injectant dans ce seul secteur plus de 103 millions de dollars depuis les années 2000 afin de promouvoir son agenda et sa vision du monde. Cela n’a cependant pas empêché la victoire de Donald Trump, l’ennemi des médias. Georges Soros se considérant lui-même comme un « chef d’État sans État », son intérêt pour les médias comme outil métapolitique n’est pas nouveau, il remonte même à sa prime jeunesse. Selon l’un de ses biographes, le journaliste du New York Times Michael T. Kaufman, auteur de « Soros : The Life and Times of a Messianic Billionaire », Georges Soros a toujours été fasciné par le journalisme et les médias. Jeune homme, ses centres d’intérêts principaux étaient principalement « l’histoire, le journalisme et certaines formes d’écriture ». Encore étudiant, il a ainsi été le rédacteur en chef, l’éditeur et le vendeur de son propre journal le « Lupa News » dans sa Hongrie natale. Observatoire des journalistes et de l’information médiatique

INTERVIEW D’EMMANUEL TODD


« Quand le vote va dans le sens des élites c’est la démocratie.
Lorsqu’il va dans le sens contraire c’est du populisme. » Emmanuel Tood

UN AUTRE POINT DE VUE SUR LE BREXIT. Après le Brexit décidé par référendum en Grande-Bretagne, j’ai été invité par plusieurs chaînes chinoises de télévision à participer au débat autour des raisons et des conséquences de l’événement. J’ai été très étonné de constater que la presse et les milieux universitaires chinois sont presque unanimement contre le Brexit et voient l’union comme une notion si attrayante. Ils ne comprennent pas pourquoi l’idée a émergé au sein de l’Europe, et encore moins comment la majorité de l’opinion publique s’est prononcée pour une sortie de l’UE. Je me suis moqué de cette opinion à l’écran, en déclarant que l’« Europe a formé ses meilleurs adeptes » en Chine. Zheng Ruolin via Le Grand Soir

VERDICT DU PROCÈS DE HAMBOURG : QUAND LA PENSÉE SÉCURITAIRE ACCUSE LE « RÉFUGIÉ » ET LE «.MUSULMAN.». Des témoins manipulés par les policiers, des médias survoltés, des politiques qui ont menti… une polémique à même de devenir un des scandales médiatico-juridiques de ces dernières années. Mais elle ne le sera certainement pas, tant la pensée dominante anti-islam est forte. On apprend ces jours-ci l'issue du procès qui a accusé des étrangers et des réfugiés d'avoir harcelé et violé des femmes en masse le soir du Nouvel An 2015-2016 à Hambourg, tout comme dans d’autres villes d’Allemagne, y compris Cologne. Et le verdict fait un effet des plus inattendus : la décision du tribunal de Hambourg affirme que les accusations et les preuves avancées ont été trafiquées par la police. Il s'agit seulement ici du cas de la ville de Hambourg ; le verdict pour la ville de Cologne sera rendu en avril 2017. Mais un verdict similaire est à prévoir. Le ministre allemand de l'Intérieur a eu du mal à justifier l'ampleur qu'a prise cette affaire, évoquant le stress physique et mental auquel sont soumis les policiers, avant de reconnaître qu’« une telle situation ne devrait pas se produire dans notre État de droit ». Stéphanie Pouessel, Middle East Eye

MICHEL FOUCAULT : LA JUSTICE ET LA POLICE
MIEUX COMPRENDRE LA POLICE AVEC “ENGRENAGES”. « Les policiers sont des illégalistes comme les autres. Ils vivent en bandes, sont brutaux, sans foi ni loi. [...] La seule chose qui les distingue des autres bandes, c’est qu’ils sont organisés en un plus vaste appareil de complicité, et qu’ils se sont par là arrogés l’impunité. Autrement dit : il n’y a plus que des forces dans ce monde, que l’on répute criminelles à proportion de leur inorganisation. » lundimatin

LE CAPITALISME, OU LA « SECTE GLOBALE ». Au commencement était le verbe : l’étymologie du mot « secte » contient la notion de doctrine. Dans la forme, la secte se caractérise par la mise en œuvre de moyens, de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez les personnes un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de leur libre arbitre avec des conséquences dommageables pour ces personnes ou pour l’Humanité. Personne, Le Grand Soir

LIBERTÉ, LIBERTÉ CHÉRIE… Grave menace pour la liberté d’expression en France: le Colloque sur la Syrie qui devait se tenir le 26 novembre au Mémorial de Caen (*) a été annulé. Nul ne pouvait penser que le Colloque du 26 novembre organisé au Mémorial de Caen par le Collectif pour la Syrie pourrait passer inaperçu, la guerre de Syrie et ses enjeux étant un sujet ultra-sensible qui exacerbe les passions, mais qui n’a jamais été présenté au public comme il conviendrait dans un Etat démocratique. Voilà en effet près de six ans que nous entendons une seule version des faits, et ce monolithisme, quasiment sans précédent dans l’histoire contemporaine de notre pays, est déplorable et inadmissible. Il en dit long sur la déliquescence intellectuelle et morale de nos « élites ». La pensée unique n’est jamais bon signe, encore moins si elle se greffe sur un récit  simplificateur, désinformateur et menteur. Michel Raimbaud, Arrêt sur Info

BONJOUR DU COMPTE TWITTER DE L’ARMÉE ISRAÉLIENNE. Tous les matins, sur son compte Twitter, l’armée israélienne décrit ses méfaits de la nuit précédente, avec une bonne dose de fierté : décryptage. Comment appelle-t-on un régime qui, chaque nuit, tire des personnes de leur lit ? Comment qualifier les détentions de masse sans mandat ? Comment définir les fouilles brutales de maisons en pleine nuit, dont certaines n’ont pour seul but que de faire des exercices d’entraînement ? Comment appeler de telles actions perpétrées chaque nuit par l’armée, la police des frontières et le Shin Beth, service de sécurité intérieure israélien ? Comment appeler un État au nom duquel ils agissent – une démocratie, la seule du Moyen-Orient ? Se rappelle-t-on les sombres régimes, pense-t-on aux juntes latino-américaines, est-on scandalisé par la Turquie ? Bienvenue à l’occupation israélienne de la Cisjordanie, nuit après nuit, à quelques kilomètres de chez vous ! Tous les matins, sur son compte Twitter, l’IDF (Tsahal) décrit ses méfaits de la nuit précédente, avec une bonne dose de fierté : « Au cours de la nuit, nos forces ont arrêté des hommes recherchés, soupçonnés d’activités terroristes populaires et de participation à de violentes émeutes ». Hommes recherchés, terreur populaire, émeutes – le langage est recherché mais guindé, parsemé d’acronymes puérils en hébreu, qui semblent cacher un secret. Le choix de mots est convenu, les détenus ne sont pas nommés ou ne voient leur humanité restituée d'aucune autre manière. L’armée ressemble à un chasseur nocturne qui, tous les matins, exhibe ses prises de la nuit. Gideon Levy, Haaretz via Tlaxcala

COMMENT LE PS A APPORTÉ SA PIERRE À LA « TRUMPISATION » DE LA FRANCE.

Ainsi donc la grande affaire de cette fin d’année, en France même, est de commenter, d’analyser doctement, de tenter de comprendre le phénomène Trump. Et bien entendu d’en tirer des leçons savantes pour l’Hexagone et de faire mine de s’inquiéter de la contagion. Même si ce « phénomène » n’était au fond pas si imprévisible, comme l’atteste la lucidité de ceux qui ont bien voulu se pencher sur la bouilloire politique qu’a créée la fracture sociale abyssale des États Unis [1]. La stupéfaction, au fond, ne semble provenir que de l’aveuglement des média dominants et d’un « politiquement correct », qui en faisant d’Hillary Clinton LA candidate évidemment souhaitable, n’a probablement fait que renforcer les thèses de l’outsider improbable. Alors, puisqu’il est de bon ton de faire le parallèle catastrophiste entre les EU et la France, voyons donc comment la « Gauche » gouvernante a su nous prémunir du risque. Gérard Collet, Le Grand Soir

PROPAGANDE | LA « DÉSINTOX-RÉINTOX » DE « LIBÉ ». Voici quelques semaines, nous avions mis en évidence la multiplication des images du sauvetage d’une fillette syrienne par les « Casques blancs » d’Alep (est) : On l’a vue le 28 août dernier surgir avec un petit garçon des décombres d’un bombardement au bras d’un «casque blanc». Puis, toute seule, au bras d’un autre sauveteur sur un autre tas de gravats. Et d’un troisième, encore ailleurs… Avant d’être mise à l’abri, cette pauvre enfant n’avait pas seulement été mitraillée par les avions ennemis, mais aussi, de toute évidence, par les photographes «amis». La victime portait toujours les mêmes habits mais, grâce à la multiplication des prises de vue et des sauveteurs, le spectateur pouvait être porté à croire qu’il s’agissait d’événements multiples. Nous-mêmes l’avons pensé dans un premier temps. Main courante

BIENVENUE EN TRUMPLANDIE (OU LE MYTHE RACISTE DES « PROLÉTAIRES QUI VOTENT TRUMP »). Je travaille dans une université de la Ivy League du nord-est des USA : une petite île heureuse de politique de gauche et de privilège économique. Mes étudiants sont gentils, doux, studieux. Peut-être est-ce parce que j’enseigne dans un liberal arts college [1] mais les jeunes que je rencontre quotidiennement sont idéalistes – même s’ils sont respectueux des règles jusqu’à la déférence – attentifs au recyclage, ouverts à la diversité sexuelles et de genre, bien élevés, sensibles, cultivés. Beaucoup d’entre eux sont privilégiés de naissance (comme n’importe qui dans ce pays qui peut se permettre de débourser jusqu’à 50 000 dollars par an entre emprunts, dépenses d’alimentation et de logement). Même les conservateurs (peu nombreux, en vérité) sont gentils, polis – des jeunes qui semblent sortis d’un film du début des années 50, avec leur cravate regimental, leur pantalon beige, leur blazer bleu, leur raie dans les cheveux. Même dans les discussions politiques (rares, parce qu’entre personnes bien éduquées on ne parle pas politique à moins d’être déjà tous d’accord), on perçoit la préoccupation constante de ne pas heurter la sensibilité d’autrui, de n’émettre aucune note discordante. Valentina Fulginiti, lundimatin

LETTRE À NOS COUSINS D’AMÉRIQUE

Ainsi donc, le Joker a pris la Maison Blanche. Et ce n’était pas prévu dans le scénario. Il n’a pas eu besoin d’un camion bourré d’explosifs ni d’un compte-à-rebours défilant sur une horloge à cristaux liquides. Il s’est contenté de se présenter aux élections, le plus démocratiquement du monde, et il les a gagnées. La nouvelle a été universellement accueillie dans l’incrédulité, affligée pour les uns, exultante pour les autres. C’est toujours un événement, en ce monde, qu’une vérité vienne au jour et se manifeste ; il est alors de coutume de l’enterrer aussi vite que possible sous des tombereaux de « commentaires », d’« explications » et autres bavardages. On révoque le fait advenu au motif qu’il n’aurait pas dû arriver, que c’est un accident. Le problème, c’est qu’à mesure que l’accident devient la règle, que le Brexit l’emporte au Royaume-Uni ou le sanglant Duterte aux Philippines, on a de plus en plus de mal à masquer l’irréalité de « ce qui devrait être ». Disqualifier comme « fasciste » le résultat de procédures que l’on répute « démocratiques » par ailleurs ne fait qu’ajouter à la malhonnêteté, et à l’aberration. lundimatin

LE TIÈDE EST MORT, CAP AU PIRE ! Il y a les amis, les ennemis et les faux amis. Des trois, ces derniers sont les plus dangereux. Depuis que Bill Clinton, le mauvais saxophoniste président, a dissout ce qui restait de Roosevelt (En 1999 il liquide le Glass-Steagall Act de 1933) et finit le travail de Reagan, dans cette fausse troisième voix qui donna Blair, Schroeder, Zapatero, Hollande… autant d’avatars de « gauche » faisant une pure politique néolibérale et désespérant les couches populaires, puis (on le constate aujourd’hui), les classes moyennes, plus aucune alternative n’était possible. rue-affre

DANS LE DAKOTA, LES SIOUX S’ORGANISENT
CONTRE LA FRACTURATION HYDRAULIQUE.

On assiste, depuis avril dernier, à une résistance farouche des Sioux contre ce qu’ils ont baptisé le Serpent Noir : le Dakota Access Pipeline, un projet d’oléoduc souterrain dont le chantier traverse le Dakota du Nord et le Dakota du Sud. Sauf altération des plans, le serpent devrait ensuite couper à travers l’Iowa, pour achever sa course dans le sous-sol de l’Illinois – afin de transporter le pétrole brut extrait de la formation de Bakken (dans le nord-ouest du Dakota du Nord). Beaucoup de pétrole brut, qui circulerait dans un tuyau de 75cm de diamètre. Quand on prend le temps d’y réfléchir, on est vite frappé par l’échelle vertigineuse du projet. À commencer par l’échelle matérielle. Robert Hurley, lundimatin

DISCOURS DU CHEF SEATTLE. Comment pouvez-vous acheter ou vendre le ciel, la chaleur de la terre ? L’idée nous paraît étrange. Si nous ne possédons pas la fraîcheur de l’air et le miroitement de l’eau, comment est-ce que vous pouvez les acheter ? Chaque parcelle de cette terre est sacrée pour mon peuple. Chaque aiguille de pin luisante, chaque rive sableuse, chaque lambeau de brume dans les bois sombres, chaque clairière et chaque bourdonnement d’insecte sont sacrés dans le souvenir et l’expérience de mon peuple. Chef Seattle

L’EFFET PAPILLON
LA PRÉSIDENTIELLE N'AURA PAS LIEU : ÉPISODE 1. L'appel à la sédition pâtissière contre les élections pestilentielles, publié par nos amis de Lundi Matin, est une chose sérieuse et qui doit être traitée comme telle. L'entartage est bel et bien devenu une pratique diffuse qui ne se limite pas aux jouissifs coups de main de l'ami Noël Godin. Les attentats pâtissiers répondent à la nécessité de ridiculiser toutes les formes de pouvoir (politique, médiatique, économique, culturel) tout en échappant à l'enfermement dans la case "terrorisme" qui fait le jeu de ces mêmes pouvoirs. Cette pratique intervient donc au contact de deux dominations pour les subvertir : la domination médiatique et la domination politique. Serge Quadruppani

TRUMPINATOR ET LES BARBUS. On le sentait très fortement et ça se confirme : le Donald arrêtera le soutien US aux coupeurs de tête modérés en Syrie. C'est ce qu'il a annoncé dans sa première grande interview post-élection : « La Syrie mène une lutte contre l'EI et nous voulons nous débarrasser de l'EI. En ce moment, nous soutenons des insurgés contre la Syrie alors que nous ne savons même pas qui sont ces individus. » Aucune surprise, il le répète depuis des mois, provoquant la crispation du parti de la guerre à Washington (notez que celui que la presstituée présente continuellement comme un populiste niais a en réalité parfaitement compris la situation internationale, y compris le Grand jeu eurasien). Chroniques du Grand jeu

L’INSUPPORTABLE SUFFISANCE DE LA PRESSE. L’humeur dans la presse à Washington est sombre, et à juste titre. Il ne devrait surprendre personne que, à quelques exceptions près, nous étions tous tacitement ou explicitement #WithHer (avec Hillary), ce qui a provoqué une certaine angoisse devant la victoire de Donald Trump. Plus que cela et surtout, nous nous sommes plantés, après avoir passé des mois à nous moquer des gens qui avaient une meilleure idée de ce qui se passait. Tout cela est symptomatique du grand échec moral et intellectuel du journalisme moderne : sa suffisance insupportable. Si Hillary Clinton avait gagné, nous échangerions des clins d’oeil accompagnés d’une sensation « d’avoir réussi », avec le sentiment que nous étions courageux en qualifiant Trump de menteur et que nous avons sauvé la République. Will Rahn via Le Grand Soir

COMME UNE PIERRE LANCÉE

Inverser l’inconfort, insinuer le doute, introduire l’inquiétude dans les têtes pleines de certitudes et le malaise dans les salons feutrés où se décide le sort de ceux qui n’ont pas. Trouver la faille pour y glisser le coin, faire éclater le mur du pouvoir et mettre à nu les salauds. Les salauds maintiennent sous l’eau, d’une poigne de fer, la tête de ceux qu’ils veulent noyer, tandis que, grimaçant, ils font semblant de leur tendre une main secourable. Ou bien, différente musique pour une même danse macabre, ils excitent un malheur contre un autre malheur et lestent du plomb de l’opprobre le corps de ceux qui se noient. La mauvaise foi, la violence légitime et le bouc émissaire sont les armes toujours aiguës des salauds. Juliette Keating, lundimatin

LE PETIT PEUPLE DES MOBILE HOMES. Aux Etats-Unis, même les pauvres peuvent devenir propriétaires : il leur suffit d’acheter un mobile home, pour un prix qui dépasse à peine celui d’une voiture, puis de lui trouver un terrain. C’est alors que les difficultés commencent… Dans le minuscule jardin qui entoure sa maison, M. Francisco Guzman n’a pas le droit de laisser traîner des objets. Il ne peut pas non plus sortir la poubelle avant le jour du ramassage des ordures ni écouter de la musique. « Je peux avoir un animal de compagnie, mais il ne doit pas dépasser 40 centimètres de hauteur. Et si je veux héberger quelqu’un, même mon frère ou ma mère, je dois demander l’autorisation au gérant. C’est incroyable ; je suis quand même chez moi ! » Si M. Guzman et sa compagne possèdent bien leur logement, une maison de deux chambres fabriquée en usine, ils louent leur terrain dans un parc à mobile homes d’Aurora (Colorado). Benoît Bréville, Le Monde diplomatique

TRUMP : LES RAISONS DE LA VICTOIRE

La veille du scrutin, un grand journal américain écrivait : « Trump est dans son bunker comme Hitler la veille de sa mort ». Quel brillant pronostic ! Il résume l’aveuglement impressionnant de ces élites bien-pensantes qui croient que leur monde est le monde tout court. Provoquant un véritable séisme politique, le businessman new-yorkais vient de conquérir la Maison blanche à la hussarde. Il a transformé le camp adverse en champ de ruines. Il a ridiculisé les médias qui n’ont eu de cesse de le vilipender. Bruno Guigue, Arrêt sur Info

BULLES DE FILTRAGE : IL Y A 58 MILLIONS D’ÉLECTEURS PRO-TRUMP ET JE N’EN AI VU AUCUN. L'explication du vote Trump viendra en temps et en heure. En attendant, nous pouvons essayer de comprendre pourquoi personne ou presque ne semble avoir anticipé ce résultat. Depuis ce matin, on peut lire dans la presse et sur les réseaux sociaux des dizaines — si ce n’est des milliers — de réactions de choc au sujet des résultats de la présidentielle américaine. Qu’elles viennent des États-Unis ou d’ailleurs dans le monde, toutes ou presque, posent une question fondamentale : comment cela a-t-il pu se produire ? Comment le phénomène Trump, pétri dans ses travers, ses mensonges, son racisme, sa haine et sa violence, a-t-il pu passer aussi inaperçu durant ces longs mois ? Comment pouvait-on être aussi sûrs et certains que le Trump élu n’existait pas dans notre univers ? Julien Cadot, numerama

LA VICTOIRE DES LAISSÉS POUR COMPTE


L’élection de Donald Trump s’est faite dans le dos des experts, des médias, des cercles biens informés, qui ont tous pour caractéristique essentielle d’appartenir à la même classe sociale dominante. Exactement comme pour le Brexit, jusqu’au dernier moment, tous ceux qui ont le droit de parole ont totalement nié l’éventualité qu’il puisse exister une (courte) majorité de la population qui pourrait ne pas du tout voir le monde de la même manière qu’eux, qui pourrait en avoir gravement assez que la mondialisation heureuse et prospère soit réservée à une petite élite de plus en plus resserrée tout en se refaisant abondamment sur leur échine. Le Monolecte

TRUMP PRÉSIDENT : LA DÉMONSTRATION D’UN MONDE ABSURDE EN MUTATION. Rester sur le mode de la stupéfaction ou de l’indignation en face de la victoire de Donald Trump dans l’élection présidentielle américaine n’a pas beaucoup d’intérêt. Cette victoire d’un chef d’entreprise milliardaire fils-à-papa qui a maintenu son héritage en plaçant son argent en bourse tout en dépensant plus d’un milliard de dollars pour ne pas payer d’impôts, est une leçon fascinante. Sur la situation absurde des grandes démocraties, qui n’ont plus de démocratie que le nom, puisque leurs dirigeants ne respectent plus qu’une seule règle démocratique, celle du résultat des urnes. Mais aussi et surtout sur l’état moral des populations des pays les plus riches de la planète. Reflets.info

FAIRE PAYER LE 1%. Les vagues les plus meurtrières d’un tsunami ne sont jamais les premières. Le Brexit fut une surprise ; l’élection de Donald Trump est une vague inouïe qui vient de fracasser les espoirs doucereux d’une classe moyenne progressiste, socio démocrate et égoïste qui ne cache plus son mépris pour les pauvres et les laissés pour compte et pensait sans doute continuer le business as usual avec le clan Clinton. L’élection du 45e président américain est un débordement aux conséquences incalculables, une rébellion des masses qui ont votées contre la mondialisation et ses excès, contre la gabegie d’une minorité qui, depuis la crise de 2008, a raflé 90% de toute la richesse créée dans l’économie mondiale. C’est la victoire du « petit blanc » pauvre, certes mais aussi des couches sociales démunies qui étaient restées en panne d’American way. Philippe Nadouce

ET LA COUR SUPRÊME AMÉRICAINE
INVENTA LE CASINO ÉLECTORAL

La campagne qui valait cinq milliards de dollars
Rarement la Cour suprême des États-Unis aura autant fait parler d’elle pendant une campagne électorale. Critiquée par MM. Donald Trump et Bernie Sanders pour avoir dérégulé le financement de la vie politique, elle est devenue l’enjeu d’un bras de fer entre républicains et démocrates : qui nommera le successeur du défunt juge Scalia et fera basculer la juridiction dans un camp ou dans l’autre. Anne Deysine, Le Monde diplomatique

RUSSOPHOBIE : PROPAGANDE DU PARTI DE GUERRE. « Toutes les tentatives pour arrêter les combats ont été rejetées par les Etats-Unis et l’OTAN et scellé le sort du peuple syrien. » La Russie a-t-elle envahi l’Irak et tué un million de personnes ? La Russie compte-t-elle le plus fort pourcentage de sa population derrière les barreaux que n’importe quel autre pays au monde ? La Russie a-t-elle occupé Haïti après avoir enlevé son président ? La police russe est-elle autorisée à tuer des enfants sans crainte de répercussions ? La Russie entame-t-elle sa vingtième année d’une guerre de terreur contre le peuple somalien ? Tous ces crimes ont lieu aux ou sous la direction des États-Unis. Pourtant, toutes les forces de propagande et d’influence sur l’opinion mondiale sont dirigées contre la Russie, qui, quelles que soient ses lacunes, est très loin derrière les Etats-Unis en matière de violation des droits de l’homme. Margaret Kimberley, Black Agenda Report via LGS

BATACLAN, LE 11 SEPTEMBRE FRANÇAIS


Le 13 novembre 2015 au soir, les médecins et la brigade de Recherche et d’Intervention (BRI) arrivent au Bataclan. Ils n’en reviennent pas. Des victimes par dizaines sont couchées sur le sol, certaines souffrant de blessures par balles très hémorragiques, caractéristiques des zones de conflits ouverts que l’on voit à la télé. La France est sous le choc, atterrée par l’horreur et la surprise. Ces tueries à l’arme lourde — l’attentat de Charlie Hebdo était encore dans tous les esprits et depuis il y a eu un l’attentat meurtrier de Nice puis celui du prêtre octogénaire de Saint-Étienne de Rouvray — sont nouvelles en France mais surtout, et c’est en cela que l’évènement est historique, elles touchent des gens comme vous et moi, des Français et Françaises paisibles. Philippe Nadouce

« LA DROITISATION DU MONDE TOUCHE L’ENSEMBLE DE NOS EXISTENCES ». « Droitisation » : le mot a envahi les analyses de la vie politique, souvent dans un cadre franco-français. Dans son dernier ouvrage, « la Droitisation du monde », c'est à l'ensemble de la planète que François Cusset étend l'analyse de cette lame de fond. Écrivain, chercheur en histoire intellectuelle et politique contemporaine, professeur d'études américaines à l'université de Nanterre, il détache son point de vue des seuls cadres nationaux, échiquiers politiques et calendriers électoraux, et met au jour un processus aussi profond que contemporain ­ à peine un demi-siècle ­, toujours en cours, dans une perspective d'histoire et de pensée critiques. Pour le comprendre dans toute son ampleur et, partant, déceler les issues émancipatrices possibles dans un paysage confus et bouleversé. Entretien. François Cusset, l’Humanité

ENTRETIEN DE JOHN PILGER AVEC JULIAN ASSANGE


Le fondateur de WikiLeaks a accordé un entretien exclusif au journaliste australien John Pilger. RT publie cette conversation franche, revenant sur les fuites des emails d’Hillary Clinton, les accusations liant WikiLeaks à la Russie, la guerre en Libye et l’afflux de migrants de ce «.bouchon de la bouteille de l’Afrique.», sa vie recluse et la capacité de l’être humain à s’adapter à tout.

KENNETH REXROTH,
L’ANARCHISTE ÉROTICO-MYSTIQUE

On oublie parfois ce que fut l’Amérique littéraire et révolutionnaire durant la première moitié du XXe siècle : un lieu d’effervescence idéaliste, un creuset de culture libertaire où s’inventait la modernité. À Chicago, dans les années 1920, on aurait ainsi pu croiser un drôle de gaillard érudit, à la voix râpeuse et traînante, aux lectures incongrues, qui avait connu Alexandre Berkman, Emma Goldman et Eugène Debs (soit la fine fleur de l’anarchisme et du syndicalisme), qui fréquentait les clubs de jazz aussi bien que le milieu interlope des gangsters et des prostituées, apprenait le yoga tantrique, fondait un groupe dadaïste et s’apprêtait à partir en cargo vers l’Europe. Une dizaine d’années plus tard, c’est à San Francisco qu’on le retrouve, animant un cercle anarchiste, écrivant de la poésie érotique, rédigeant des essais sur le communalisme utopique entre deux traductions de haïkus japonais, tout en organisant les lectures où s’imposeraient bientôt les voix de la génération beat. Il n’aima ni la guerre ni les dogmes et prétendit moins changer le monde que l’apprivoiser — curieux incurable, optimiste tragique, individualiste solidaire, cet oxymore vivant méritait bien un portrait. Ballast

POLICE = ENNEMI. Si la police au Québec vous semble en ce moment hors de contrôle, c’est que vous n’avez visiblement jamais eu affaire à eux. Elle est parfaitement en contrôle et ce, plus que jamais. Elle fait ce que la police a été conçue pour faire. Si vous pensez qu’il faut réformer la police et purger les têtes brûlées et les pommes pourries de ses rangs pour que cessent sa brutalité inouïe et ses abus de pouvoir, pour que cessent le harcèlement des femmes autochtones, le matraquage des étudiants et la surveillance des journalistes ainsi que tous les autres fauteurs de trouble dont nous faisons vous et moi probablement partie, vous n’avez visiblement pas compris ce qu’est la police et quelle est sa fonction sociale. En ce qui me concerne, je suis assez d’accord avec les situationnistes lorsqu’ils disent que toute bonne critique peut se résumer à un slogan – et il n’y a pas meilleurs slogans que All Cops Are Bastards et Fuck the police. Si vous avez des versions françaises aussi percutantes, je suis preneuse. En attendant, je propose Police = Ennemi, faute de mieux. Anne Archet

COMME LARRONS EN FOIRE


Trois des pue-la-mort qui régissent votre travail
BOULOTS DE MERDE : UN PAVÉ DANS LA MERDITUDE AU TRAVAIL « Notre seul regret, c’est que ce livre ne soit pas assez lourd pour servir de pavé dans la figure des pue-la-mort qui régissent le monde du travail ». Le ton est donné. Boulots de merde !, publié aux éditions La Découverte par Olivier Cyran et Julien Brygo, est un état des lieux féroce et glaçant sur la précarisation accrue et catastrophique du monde du travail ces dix dernières années. Entretien croisé avec les deux journalistes qui ont mené cette « enquête sur l’utilité et la nuisance sociale des métiers ». Julien Le Gros, The Dissident

LE GRAND MARCHÉ AUX TERRES. L’appétence pour l’appropriation de terres — concentration, accaparement, accumulation — n’est pas un phénomène nouveau : il est la marque de la richesse et du pouvoir. Monarques, princes, aristocrates, seigneurs, grands propriétaires, industriels ou investisseurs aujourd’hui, quelque soit l’époque, leur statut et le nom qu’on leur donne, se sont octroyés des droits sur des territoires où vit une population rurale dont les activités tournent autour de l’agriculture vivrière. Agnès Stienne, Visionscarto

BONJOUR, VOUS AVEZ QUELQUES SECONDES
POUR PARLER DE DIEU ?


On nous aura bien saoulé avec le birkini, la burka et ce concept hélas galvaudé, de laïcité servant de paravent à une islamophobie déjà bien décomplexée. Et pourtant question prosélytisme on ne peut pas dire que l’islam en ait l’absolu monopole puisque se propage à vitesse foudroyante dans nos rues et particulièrement dans mon 18ème, dans une indifférence générale et une hyper tolérance, ces sortes de culs bénis avec autel à roulette : les évangéliques. rue-affre

LA MANIÈRE DONT ON SE RELÈVE. Une nuit de juin 2013, j’ai été attrapé par des policiers qui m’ont cassé le poignet en me traînant par les menottes jusque dans un véhicule et m’ont ensuite mis la tête dans les murs et portes du commissariat central de Toulouse-1. Peut-être parce qu’ils manquaient d’imagination mais sans doute avant tout parce que l’endroit est propice. Ils ont fait ça sous les yeux et les oreilles de tous leurs collègues occupés à garder la paix qui ne leur avait rien demandé non plus. Tous ces fonctionnaires appliqués avaient surtout l’air complètement habitués et aucun ne s’est soucié de ce qui se passait. C’est ce qui nous fait dire avec mes proches que la police m’a traité comme elle gère généralement les galériens qu’elle capture dans ce quartier. Quartiers Libres

TRUMP DÉCHAÎNÉ

À quand remonte la dernière fois que les médias ont donné leur soutien à 100% au candidat présidentiel d’un seul parti ? Qu’est-ce que cela dévoile, concernant ces médias ? Vous sentez-vous à l’aise avec l’idée qu’une poignée de TV et de dirigeants de la presse écrite s’insèrent eux-mêmes, à notre place, dans le processus et le choix de nos dirigeants ? Est-ce ainsi que la démocratie est censée fonctionner ? Mike Whitney

LES BOMBES LANCÉES PAR HOLLANDE NE TUENT PAS. Vous aurez remarqué sans difficulté que les missiles et bombes français vendus à l'Arabie Saoudite et au Qatar, engins mortels utilisés pour tuer des yéménites par centaines, n'éveillent pas la curiosité des journaux « de 20 heures »... pas plus que les autres. Remarqué aussi que, quand il décide de lâcher ses Rafales, Hollande est certain qu'ils ne vont pas toucher un cheveux d'un innocent. N’étant pas pilote de chasse, ni doté des ailes d’un ange,  c’est donc aux côtés des gens ordinaires, depuis le plancher, que j’ai vécu à peu près tous les bombardements depuis un demi-siècle de guerres. Et je peux vous assurer que les bombes, même « chirurgicales » tuent. Et surtout des innocents. Jacques-Marie Bourget

A CALAIS, LA MISÈRE EN SPECTACLE

A l’ère de l’information en continu, le déplacement forcé des quelque 8000 migrants du bidonville de Calais est devenu une véritable attraction. Ultra-médiatisé, il se déroule simultanément sous l’œil des médias et des internautes. «.540 journalistes “accrédités” pour assister au démantèlement. Sérieusement ? » s’interroge l’ancien animateur radio Jérôme Godefroy, avant de citer l’écrivain Guy Debord et sa “société du spectacle”. Sur Twitter, l’évacuation et son suivi minuté écœure bon nombre d’usagers, qui dénoncent un voyeurisme de la misère dans une « jungle » transformée en « zoo ». Le Temps.ch

ENTARTONS, ENTARTONS LES POMPEUX CORNICHONS !

VOTRE PRÉSIDENTIELLE, VOUS L’AUREZ DANS LE FION !

On nous impose depuis quelques mois un spectacle plus dégradant encore qu’une émission de Morandini : la campagne présidentielle. Sur les tréteaux de la planète, alors qu’aux States une représentante lugubre de Wall Street est d’ores et déjà présentée comme le seul rempart contre une incarnation paléolithique du racisme et du sexisme new look, en Hexagonie, c’est la parade pathétique des prétendants au trône, des prétendants à la prétendance, des candidats à la candidature en marche serrée vers le clou de la performance intitulée « Qui affrontera la facho ? » lundimatin

« C’EST CONFIRMÉ : JE SUIS PLUS UTILE AU CHÔMAGE ». Notre société est obnubilée par un seul objectif : le plein emploi. Qu’importe si les activités créées sont utiles ou pas à la société, voire nuisibles. Donner du sens au travail semble devenu très secondaire. « Du point de vue des gens "modernes" comme monsieur Macron, je suis actuellement un poids, je ne produis pas, je suis une charge qui vit aux crochets d’un système trop généreux. C’est bizarre, il me semble pourtant n’avoir jamais autant servi notre société », explique Jérôme Choain, un ingénieur qui a décidé de vivre et travailler autrement. Témoignage. Jérôme Choain, Bastamag

PETITS KAPOS DU CAC40

« Gazer ! Tabasser ! Eborgner ! »
CE QUE VOUS AURIEZ ENTENDU SI JE NE M'ÉTAIS PAS FAIT COUPER LE SIFFLET. Evidemment, on se fait toujours avoir… Invité à un débat sur la police sur France Inter entre 23h et minuit, on m'avait dit que j'aurais dix minutes pour causer dans le poste, on m'a coupé la parole au bout de deux. J'aurais voulu pouvoir répondre au moins au baqueux invité que le cri "les francs-maçons en prison", on l'entend distinctement sur la vidéo de Taranis News. Mais une dame de la technique m'a annoncé froidement que je ne repasserai pas à l'antenne… Après ça, les journalistes s'étonnent d'être d'être aimés à peu près autant que les flics, et si souvent assimilés à eux… Heureusement Thierry Lévy a pu faire entendre quelques paroles fortes et justes que n'ont pas réussi à noyer les flots de larmes victimaires des trois représentants de la corporation présents. Serge Quadruppani


Arrivées ici, les nouvelles qui ne le sont plus se dissipent…
kiosquenet@free.fr