u
K I O S Q U E N E T
« Ce monde n’est je vous l’assure qu’une immense entreprise à se foutre du monde » Bardamu



                   Textes & Articles




                                                  Vidéos





                         Les Clairvoyants



Le Karnet de Rakl


                            
Les Plaisants



              Les Infâmes




                              
Les Facétieux


FLASH ÉLECTIONS KIOSQUENET

À la Bastille, les Ingouvernables avaient pourtant tout prévu.

Macron, le candidat du corporatisme patronal et financier arrive en tête. Le Pen, la candidate de la xénophobie et du racisme arrive en seconde position ; enfin, Fillon la fripouille, joue les troisièmes larrons. — À eux trois, ils recueillent 65% du corps électoral. Pour nous sortir de cette sinistre mascarade électorale, ils ne nous reste que l’espoir d’un rapide changement climatique très favorable (à ce qui ce dit) à une extinction de l’espèce homo pas sapiens du tout.

- Fillon, beau joueur, vient à l’instant de se constituer prisonnier.

- Mélenchon (ou son hologramme ?) a immédiatement annoncé sa candidature
  pour les élections présidentielles de 2022.

- Hamon, qui vient de faire perdre Mélenchon, exige de celui-ci qu’il rallie
  sa candidature pour les prochaines présidentielles.

- Dupont Aignan, éructant et bavant, a été placé en cellule psychiatrique.

- Poutou, lui, reprend le boulot dès demain matin (ce sera bien le seul).

- Arthaud a annoncé son score à Léon qui lui a derechef balancé un piolet en travers de la gueule.

- Asselineau a chaleureusement remercié ses soutiens en leur lisant les articles 424, 362,
   576, 225, 131 et 131 bis des traités européens.

- Lassale est reparti chez lui afin de se faire consoler et câliner par sa petite cochonne.

- Cheminade a été vu se faufilant en direction de Mars.

Enfin, terminons ce Flash par l’unique bonne nouvelle de la journée : l’ex-président Hollande vient de publier sur #Twitter l’avis de décès du PS (1969-2017).


LE PIRE N’EST PAS NORMAL. Boire une tasse de thé, fumer une clope, faire ma revue de presse quotidienne, écouter de la musique en même temps pour empêcher à ma petite voix intérieure, qui hurle en lisant les infos, de prendre toute la place dans mon cerveau. Refaire une tasse de thé, rallumer une clope, penser qu’il faudrait que j’arrête de fumer, continuer ma revue de presse, ne pas relancer le CD qui vient de se terminer, et laisser ma petite voix intérieure qui hurle prendre toute la place. Ouvrir la fenêtre pour aérer et m’aérer, sentir le fioul provenant des usines de pétrochimie en face et me dire que, de toute façon, si je ne crève pas de la cigarette, je crèverais sûrement à cause des micro-particules. Savoir que c’est une excuse à la con et fumer une clope. Continuer ma revue de presse et me sentir accablée par cette avalanche de merde. Me demander à quel moment l’accablement a pris la place de la colère et surtout à quel moment l’habitude prendra celle de l’accablement. Mouise Bourgeois Presents

MON PROGRAMME PRÉSIDENTIEL

I. Dans les jours qui suivront mon élection, je ferai raser le Palais de l’Élysée,
   symbole de la monarchie républicaine et de sa corruption.

II. Dans les jours qui suivront mon élection, je ferai raser le Palais Bourbon,
     symbole de la monarchie républicaine et de sa corruption.

III. Dans les jours qui suivront mon élection, je ferai raser le Palais du Luxembourg,
      symbole de la monarchie républicaine et de sa corruption.

IV. J’appellerai les Français à oublier la France et sa sale histoire économique et militaire.

V. J’appellerai les Français à passer à autre chose.

VI. Je m’auto-destituerai dans les semaines qui suivront mon élection, une fois
      mon programme présidentiel exécuté.

VII. Ultime symbole de la monarchie républicaine et de sa corruption, je me ferai guillotiner
       en place publique, en espérant qu’il y aura beaucoup de monde pour me cracher au visage.
Laurent Margantin, Oeuvres ouvertes

EMMANUEL MACRON, UN PUTSCH DU CAC 40. Comment le candidat d’« En marche ! » a été entièrement fabriqué par des médias entre les mains du capital, et pourquoi il est encore temps de résister à ce coup de force. Aude Lancelin,
Le feu à la plaine

ET CETTE FOIS ENCORE, LE PIÈGE DU VOTE UTILE ? Le premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril, opposera onze candidats aux opinions très diverses. Ce pluralisme a été en partie éclipsé par les affaires judiciaires et par la place que les médias ont consacrée au bal incessant des sondages. Néanmoins, la perception de la nature profondément antidémocratique des institutions françaises et européennes gagne les esprits. Mais la traduction en termes électoraux de cette conscience nouvelle risque d’être dévoyée par le piège d’un «.vote utile.» qui choisirait comme opposant à l’extrême droite un adorateur de la mondialisation. Serge Halimi, Le Monde diplomatique

« À part la droite, il n’y a rien au monde que je méprise autant que la gauche. » Pierre Desproges

NE VOTEZ PAS ! NI NE CESSEZ DE VOTER. IL Y A DES CHOSES À FAIRE. Si vous pensez encore que, dans des élections démocratiques, se joue quelque chose qui ait ne serait-ce qu’une once d’importance pour les gens, alors cette annonce n’est pas pour vous. Allez-y, votez. Lundimatin

HAMON ET MACRON : LES DEUX REJETONS “BRANCHÉS” ET EUROPÉENS DU “HOLLANDISME”. L’un est donné favori par les sondages (Macron). L’autre risque l’échec cuisant (Hamon). Deux anciens ministres de François Hollande, deux produits du rocardisme, deux européistes convaincus, deux technophiles bienheureux, deux chantres d’une globalisation sympathique, deux “ubérisateurs” en puissance… Pourtant, les commentateurs et les militants (parfois peu scrupuleux) n’ont eu de cesse d’insister sur la sacro-sainte alliance “de gauche” entre le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, et le candidat des lambeaux du Parti socialiste, Benoît Hamon. Ces deux-là n’étaient pas loin de croire à leur proximité puisqu’ils ont pensé devoir établir un cocasse “pacte de non-agression” qui, comme souvent avec les choses peu consistantes, aura fait long feu. Adlene Mohammedi, Le Comptoir

LA FARCE PRÉSIDENTIELLE. Nul besoin de connaître son résultat pour affirmer que l’élection présidentielle de 2017 aura ressemblé à une farce. L’introduction d’élections primaires à droite, chez les écologistes et au Parti socialiste (PS), a attesté l’incapacité des partis politiques à faire le choix interne de leurs candidats. Chez Les Républicains (LR), on annonçait depuis des années le succès d’un candidat finalement battu. À l’entrée dans la compétition officielle, pas moins de onze candidats restaient en lice, mais aucun ne convenait à beaucoup d’électeurs, si on les en croit. De manière inédite, les sondages ont bouleversé le scénario pour faire gagner François Fillon, avant que les affaires ne s’en mêlent. Alain Garrigou, Le Monde diplomatique

MACRON : LA FIN DU SYSTÈME DES PARTIS. La déclaration d’Emmanuel Macron, se présentant comme le candidat « anti-système », a surpris les Français, car il avait été nommé secrétaire général adjoint auprès du Président Hollande en 2012, puis ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Manuel Valls II en 2014. Il n’a d’ailleurs démissionné de cette dernière fonction que pour avoir les mains libres, afin de se présenter à l’élection présiden- tielle. Cette auto-désignation nous dit cependant quelque chose d’important sur l’évolution de la structure politique. Que E..Macron se sépare du régime des partis politiques comme mode de gouvernance du pays est une évidence. Pourtant, cette prise de distance, vis à vis des partis constitués, ne fait pas de lui un candidat anti-système, car le « système » qui se met en place n’est plus celui des partis, mais bien celui d’une gouvernance politique directe des États nationaux par les acteurs économiques dominants et les structures politiques internationales. Jean-Claude Paye, Le Grand Soir

* * *

SI VRAIMENT VOUS NE POUVEZ PAS VOUS EMPÊCHER DE VOTER,
ALORS — POUR LES FAIRE CHIER — VOTEZ MÉLUCHE

« L’adulte ne croit pas au père Noël. Il vote. » Pierre Desproges
LES FENÊTRES DE L’HISTOIRE. À l’époque dite « démocratique », un système de domination est une créature paradoxale qui, précisément parce que l’époque se veut « démocratique », refuse catégoriquement de se reconnaître comme système. Il suffit pourtant d’un commencement de mise en cause de ses intérêts vitaux pour volatiliser aussitôt sa comédie du déni et le rendre à nouveau manifeste. Le système est d’ailleurs tellement système qu’il ne sort du registre de la dénégation que pour tomber dans celui de l’hystérie. Du moment où, échappant au statut de candidature folklorique, la possibilité de Mélenchon est devenue sérieuse, tous les faux-semblants du maintien démocratique, toutes les contentions de l’objectivité raisonnable se sont instantanément effondrées pour enfin faire voir un vrai visage : unanime et fulminant. Frédéric Lordon

LA POLITIQUE N’EST « QUE LE RÈGNE DE LA FEINTE ET DE LA MANIGANCE ». Dans cet entretien, les deux membres du groupe de Tarnac portent un regard ironique sur la campagne présidentielle, un « cirque qui a assez duré.». Julien Coupat et Mathieu Burnel via Le Monde le  journal officiel de tous les pouvoirs

LES ÉDITORIALISTES, DES TUTEURS DE CHOIX POUR LE LIERRE RAMPANT DES MÉLENCHONISTES. Les éditorialistes ont trouvé les responsables de la “dynamique Mélenchon” : les gens. Incultes, émotifs, irresponsables… Du “lierre rampant” (selon Christophe Barbier) tout juste bon à former des “masses populistes”. « Cette montée de Jean-Luc Mélenchon, c’est des gens qui n’ont pas lu son programme », analyse Roland Cayrol sur BFMTV. « Ce sont des jeunes qui sont allés sur Mélenchon à cause du romantisme, de Che Guevara », précise Jacques Séguéla. « Il est assis sur beaucoup d’électorats qui sont fragiles dans leur participation, comme les jeunes révoltés », confirme Christophe Barbier sur France 5. « La mode est à la mélenchonmania », résume Bruno Jeudy sur BFMTV. Les gens sont vraiment bêtes, ils se font avoir au sentiment. « C’est le candidat du sentiment, décrypte Bruno Roger-Petit. Il sait parler de la caissière qui va passer quarante ans de sa vie sur une chaise, qui va avoir le dos brisé et il va vous dire :“C’est scandaleux.” » Scandaleux, en effet. Je ne vois pas ce que vient faire une caissière dans une élection présidentielle. Samuel Gontier

L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE VUE DE GRÈCE. Même au fin fond de la Crète où je me trouve actuellement, dans l'un des villages où vit une partie de ma famille, je suis étonné de voir autant de personnes me parler de la campagne présidentielle française. Surtout ces derniers jours. Apparemment, le suspens suscite de plus en plus d'intérêt, même parmi ceux qui ne votent pas, et a fortiori parmi les autres. Yannis Youlountas, L’autre quotidien

LA FRANCE, PAYS DE TOUS LES DÉCALAGES… A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, les espoirs, malaises, inquiétudes, interrogations, emballements, énervements sont des sentiments visiblement partagés par une majorité de futurs électeurs. Cette campagne électorale, partie à l’origine pour être ennuyeuse — et encore une fois pliée d’avance entre deux champions PS et LR — s’est vite transformée en épisode de House of Cards, avec des rebondis- sements tels qu’il est aujourd’hui improbable de prédire avec certitude le résultat du premier tour. Reflets.info

PEUT-ON FAIRE CONFIANCE AUX SONDAGES ? Les instituts de sondage sont les premiers gagnants de l’élection présidentielle. Leurs enquêtes se sont imposées au centre du discours médiatique. Elles sont pourtant porteuses d’enjeux politiques et économiques majeurs qui interdisent de les considérer comme de simples sources neutres. Igor Martinache, Amlternatives économiques

VIOLENCE : LA LEUR ET LA NÔTRE. Le 23 mars 2017, Khalid Masood a foncé sur les passants avec sa voiture sur le pont de Westminster à Londres, il a poignardé un officier de police avec un couteau puis il a été abattu. Il a tué quatre personnes dans sa furie, et il a en plus blessé quarante personnes et perturbé la tranquillité d’une grande ville occidentale. Masood, qui est né à Dartford (Kent, Grande-Bretagne), avait des ennuis avec la loi depuis de nombreuses années –.principalement à cause d’actes de violence et de possession d’armes. L’écart entre l’acte de Masood et celui d’un criminel de droit commun est mince. Vijay Prashad, Jadaliyya via LGS

GOOGLE ET FACEBOOK VERSUS #FAKENEWS : DE LA FABRIQUE DE L’INFORMATION VERS LA FABRIQUE D’OPINION ? La chasse aux fake news est un thème en vogue, qui travaille les sphères politiques, mais pas seulement. Ainsi, alors que le sujet « fausse information » n’a toujours pas été traité de façon intelligente, collégiale et réfléchie, Google et Facebook l’ont déjà plié à leurs propres intérêts. Reflets.info

QUEL INTERNATIONALISME ? RENCONTRE LORDON-BESANCENOT. Une rencontre Lordon-Bensancenot sur l’internationalisme : rien qu’à voir l’étiquette, déjà tout le monde salive. Les deux compères sont d’excellents orateurs, d’authentiques penseurs, ils cheminent ensemble dans le territoire d’une gauche radicale exigeante avec juste assez d’écart entre eux pour que leur débat soit à la fois nécessaire et possible. Pour Besancenot, l’internationalisme est la condition de toute politique, et la référence à la nation ouvre toujours le risque d’un repli susceptible de nous priver des contacts avec ce qu’on appelait jadis le « prolétariat », catégorie vaste où l’on pouvait se retrouver par-delà les frontières. Pour Lordon, l’inter-nationalisme ne se conçoit qu’avec un tiret qui reconnaît qu’il faut bien, pour qu’elles interagissent, qu’il y ait des nations, c’est-à-dire des périmètres d’exercice réel de la souveraineté. On voit dès lors où se joue la discussion : sur la question de ce périmètre, celui de ce « nous » à partir duquel peut se bâtir un projet social émancipateur. Ballast

NOS VIES NE RENTRENT PLUS DANS LEURS URNES

« De toutes parts, le même vide politique. Chaque candidat tente de reprendre à son compte les idées de son adversaire, joue la surenchère, hurle plus fort en imaginant certainement que cela contribuera à le rendre plus audible. » Lundimatin

POURQUOI NOUS SOMMES EN GRÈVE DE LA FAIM DANS LES PRISONS D’ISRAËL — PAR MARWAN BARGHOUTI. « Nous devons faire de Marwan Barghouti le Mandela d’aujourd’hui », lança Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières. La comparaison n’est pas rare et les voix abondent, de par le monde, pour exiger la libération du leader palestinien qui, derrière les barreaux, ambitionne pourtant de briguer un jour la présidence. Condamné à perpétuité pour « terrorisme » et emprisonné depuis plus d’une décennie, Barghouti, né en 1959, fut dirigeant de la branche armée du Fatah et joua un rôle important lors des deux intifadas : en 2012, le député appela toutefois, de sa cellule, à une « résistance populaire pacifique » puis condamna la récente « intifada des couteaux ». Le parlement tunisien proposa l’an passé sa candidature au Prix Nobel de la Paix et le journal israélien Haaretz va jusqu’à le décrire comme « l’homme qui pourrait mener son peuple à l’indépendance ». Nous vous proposons, en partenariat avec l’Association France-Palestine Solidarité, la traduction de sa dernière tribune, parue avant-hier dans le New York Times — Marwan Barghouti y explique les raisons du mouvement qui vient d’être lancé par plus de mille prisonniers palestiniens, dont lui : une grève de la faim pour la « longue marche vers la liberté ». Ballast

ERREURS DE COMMUNICATION. Jusqu’au Penelopegate, personne ne soupçonnait qu’il puisse exister un rapport entre la moralité d’un candidat et le contenu de son programme, même si le programme en question consiste à piller le pays de fond en comble. « Quand j’ai voté pour lui à la primaire c’était avant tout pour un projet », souligne Etienne, membre éminent de la normalosphère. « Moi je vote sur un programme. Y a-t-il un autre candidat qui propose de réduire le déficit et la dette de notre pays ? Voter pour un « sympathique candidat » qui financera ses promesses sur le dos des générations futures, n’est-ce pas un peu superficiel comme attitude ? » renchérit Les points sur les i, impatient de voter pour un candidat qui ne promet rien, et ne financera rien. On ne compte pourtant plus ceux qui élection après élection, jurent de nous étrangler à mains nues s’il le faut pour « réduire le déficit et la dette de notre pays », et aboutissent systématiquement au résultat inverse, c’est-à-dire à une explosion sans précédent de ce qu’ils avaient soi-disant entrepris de réduire, ne laissant aux générations futures que leurs yeux pour pleurer. Le vote des « cocus de la primaire » procède donc de la foi au sens strict, décuplée par la force de l’habitude, comme celle de tous les cocus dignes de ce nom. Olivier Foreau, Normalosphere

SI VOUS HÉSITEZ À VOTER MACRON, REGARDEZ ÇA. Calculs : que faire avec les 41 milliards d’euros du pacte de responsabilité et du CICE. Avant toute chose, expliquons la logique du calcul. Dans l’idée de réduire le chômage, nous cherchons à mesurer combien d’emplois la collectivité peut prendre en charge chaque année avec une enveloppe de 41 milliards d’euros. Nous réfléchissons dans l’hypothèse que ces emplois seront payés légèrement au dessus du salaire médian, c’est-à-dire à 1 850 net chaque mois. Osons causer

« IL FAUT FAIRE ÉCLATER LE CONSENSUS RÉPUBLICAIN ». Samuel Hayat est un historien chargé de recherche au CNRS et au Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (Ceraps). Il a participé récemment à la rédaction de « Quand les socialistes inventaient l’avenir, 1825-1860 », ouvrage collectif publié chez La Découverte et dirigé par Thomas Bouchet, Vincent Bourdeau, Edward Castleton, Ludovic Frobert et François Jarrige. En 2014, il a publié un ouvrage intitulé « Quand la République était révolutionnaire – Citoyenneté et représentation en 1848 » (Seuil). Pour le premier numéro de La Revue du Comptoir, nous l’avions interrogé sur les idéaux républicains des révolutionnaires de 1848 et sur la manière dont ils pourraient éclairer nos débats actuels. À l’occasion des élections présidentielles, nous publions une version numérique de cet entretien pour qu’il puisse enrichir les discussions sur une VIe République. Samuel Hayat, Le Comptoir

AU NORD DE L’ÉCONOMIE - SE RENDRE INGOUVERNABLE À LA SOCIÉTÉ « COLLABORATIVE ». Nous vous écrivons du nord de la France. Symbole de la désindustrialisation, celui-ci ressemble à d’autres nords, des États-Unis ou d’Angleterre, qui résument et révèlent le point de rupture où se trouve l’économie mondiale. Cette terre de désespoir, de chômage, d’alcoolisme et de votes Front national provoque deux réflexes de survie : la ré-industrialisation et/ou la «.Troisième révolution industrielle.». Qu’importe le chemin, tant qu’on entrevoit un espoir. Passant des corons au coworking, nous nous sommes donnés pour objet d’attaquer dans un même élan le vieux monde industriel et le nouveau monde technologique. Lundimatin

SYRIE : A QUI PROFITE LE CRIME ? Cui bono – « Qui en profite ? » - est la première question qu’un détective expérimenté doit se poser lorsqu’il enquête sur un crime. Comme j’ai été moi-même détective dans ma jeunesse, je sais ce que cela veut dire. La plupart du temps celui qu’on soupçonne de prime abord n’est pas le coupable. Quand on se demande « cui bono ? », un autre suspect, auquel on ne pensait pas, apparaît. Depuis deux semaines, cette question me taraude. Ça ne me quitte pas. Uri Avnery, CounterPunch via LGS

MARINE LE PEN ET LES « OUBLIÉS ». Lorsque l’on observe aujourd’hui le paysage politique français, on est d’abord frappé par l’impression que tout est chamboulé, décousu, disposé d’une manière étrange et inédite. Pour quelqu’un qui aurait hiberné durant le quinquennat de François Hollande, tout paraîtrait méconnaissable, et ce pour plusieurs raisons. Le Vent Se Lève

EN CIBLANT WIKILEAKS, LE DIRECTEUR DE LA CIA DE TRUMP, POMPEO, MENACE EXPRESSÉMENT LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET LA LIBERTÉ DE LA PRESSE. En février, après que Donald Trump ait tweeté que les médias américains étaient « l’ennemi du peuple », les cibles de son insulte ont explosé d’indignation, consacrant une couverture médiatique intense contre ce qu’ils qualifiaient d’agression grave contre la liberté de la presse, digne d’une tyrannie. Par un contraste flagrant et troublant, la réaction des médias hier était beaucoup plus tempérée, et même bienveillante, lorsque le directeur de la CIA de Trump, Michael Pompeo, a effectivement et explicitement promis de cibler la liberté d’expression et la liberté de la presse dans un discours cinglant et menaçant qu’il a prononcé devant le groupe de réflexion Center for Strategic and International Studies (le Centre d’études stratégiques et internationales) à Washington. Glenn Greenwald, The Intercept via LGS

L’HOMME À ABATTRE : MAXIMILIEN ILITCH MÉLENCHON. L’inquiétude gagne les salles de rédaction. La percée remarquable de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, jusqu’à dépasser François Fillon, semble avoir désigné aux grands médias le nouvel homme à abattre. Dans ses éditions des 10, 11 et 12 avril, la grande presse a lancé un tir groupé sur le candidat. Sans le moindre scrupule : on se croirait revenu au XIXe siècle, quand les honnêtes gens, les gens de bien, voulaient en découdre avec la canaille, les rouges,  les gens de rien. Le Vent Se Lève

PRÉSIDENTIELLE 2017 : TOUT SAVOIR (OU PRESQUE) SUR LE PARCOURS DE MACRON. Emmanuel Macron nous est souvent présenté dans les médias comme un homme brillant, un génie ou un philosophe, qui incarnera la rupture avec le quinquennat d’Hollande. Mais lorsqu’on examine son parcours on se rend compte qu’il y a de forte chance qu’il incarne plutôt la continuité. C’est ce qu’on va voir dans cette vidéo

TRUMP : LA PETITE FRAPPE-TWEET ! On parle toujours de « frappes » pour qualifier les bombardements que les pays occidentaux n’ont cessé de multiplier, un peu partout, depuis la fin de la Guerre froide, mais on continue à dire « bombardements » lorsque la Russie et ses alliés ont l’arrogance de faire de même… Pour le coup, c’est bien une « frappe » contre une base aérienne syrienne que le président américain Donald Trump a ordonné dans la nuit du 6 au vendredi 7 avril dernier. Cette décision, qui marque un spectaculaire revirement de la communication trumpienne, intervient deux jours après un « événement » chimique survenu dans la localité de Khan Cheikhoun, aussitôt imputé à l’armée syrienne. A l’aune de cette précipitation de l’homme le plus puissant de la planète qui  tweet plus vite que son ombre, prochetmoyen-orient.ch vous propose cette semaine un Editorient à quatre mains, celles de Richard Labévière puis de Guillaume Berlat. Proche&Moyen-Orient.ch

TOUCHER LE(S) FOND(S). Le 30 Mars 2017, Facebook a annoncé sur son blog une nouvelle fonctionnalité permettant à chacun de "lever des fonds" pour n'importe quel type de "cause". "More Ways to support causes". Cet annonce est signée Naomi Gleit qui est "VP Social Good", dont littéralement Vice-présidente en charge du ... "bien social", de ce qui est ... "bénéfique à la société", du ... "bien-être social" ? Bref, Naomi est en charge du Bien, et c'est bien.  Donc concrètement la possibilité de lever des fonds vous permettra (individus et ONG "non-profit") de ramasser des sous sans passer par ces dangereuses externalités (pour Facebook) que sont les classiques sites de crowdfunding / fundraising. Et là me direz-vous, pourquoi un individu se mettrait-il à aller demander de l'argent sur Facebook ? Et bien pour les raisons suivantes… affordance.info

BANNIR LES SONDAGES. Pas une journée, pas une heure ne passe sans une grêle de sondages : ils s’imposent comme une évidence dans le champ médiatique. Intentions de votes, « candidat le plus convaincant », « personnalités politiques préférées des Français »… Les enquêtes d’opinion fournissent la matière première d’un débat sans idées, le point incontournable de tout bavardage politique où les commentateurs n’aiment rien tant que brasser des pourcentages. Ainsi s’infléchit l’opinion publique. Quand bien même ses défenseurs nous assurent que les sondages ne sont pas des prévisions sur l’avenir, ils sont les premiers à perdre pied lorsque les événements — pourtant nombreux — vont à l’encontre de ce qu’ils annonçaient. Peut-être serait-il temps d’en finir avec ce dispositif, pièce maîtresse de l’idéologie dominante. Léonard Perrin, Ballast

LES FANTASMES DU FIGARO SUR “MAXIMILIEN ILITCH MÉLENCHON”. Tandis que la dynamique Mélenchon est ascendante, voici que la droite et ses chroniqueurs, convulsés par la troisième place qu’il vient de prendre dans les sondages, agitent l’épouvantail d’un candidat de la France insoumise devenu quasiment « bolchévique ». Le but de la manœuvre, redonner un petit coup de dopage à un Fillon anémique en récupérant les transfuges et les hésitants. Claire Manor, RévolutionPermanente

ET LA PEUR DE CHANGER DE CAMP. Comme on le sait, les emmerdes volant toujours en escadrille, après le soutien de sa boursouflure Botul et de toutes les vieilles pantoufles de la caste à pognon, voici venir l’ennemi de la finance Hollandréou appelant à voter Rothschild en stéréo avec l’infâme ennemi des peuples : Schäuble. rue-affre

MACRON, LE SPASME DU SYSTÈME

« Je vais être très clair »… Probablement ignorant des logiques élémentaires du symptôme, Emmanuel Macron semble ne pas voir combien cette manière répétitive de commencer chacune de ses réponses trahit le désir profond de recouvrement qui anime toute sa campagne. « Entre le flou et le rien, continuez de baigner », voilà ce qu’il faut entendre en fait à chacune de ses promesses de clarté. À sa décharge, on admettra que déférer à l’obligation de parler quand on a surtout l’intention de ne rien dire est l’un de ces fléaux de la « démocratie » contre lequel on n’a pas encore trouvé d’antidote satisfaisant. Frédéric Lordon

OÙ ÉTAIT POMPEO, LE DIRECTEUR DE LA CIA, SUR LA SYRIE ? Au moment où le Président Trump lançait ses frappes de missiles contre le territoire syrien, ni le directeur de la CIA Pompeo, ni d’autres officiels du renseignement n’étaient à la table, ce qui suggère qu’ils ont des doutes quant à la culpabilité de Bachar el-Assad. Un obscur mystère enveloppe la photo publiée par la Maison-Blanche, faisant apparaître le président Trump et une bonne douzaine de ses conseillers, en réunion sur son domaine de Mar-a-Lago après sa décision de lancer des missiles Tomahawk contre la Syrie : Où sont le directeur de la CIA, Mike Pompeo, et les autres hauts représentants des services de renseignement ? Robert Parry, Consortiumnews via Les-Crises.fr

ÉLECTIONS, PIÈGE À CON. Mes chers compatriotes… Hum… Dans une quinzaines de jours, vous serez appelés à élire votre président. Le chef, quoi. Chef absolu. Bien que présentée comme une démocratie, la patrie des droits de l’homme, la maman des lumières, la France constitue un sujet d’étude pour ce qui est de l’impunité des politiques et plus globalement, du système qui la gère, pour son plus grand profit. Oui, chef absolu… Car il peut décider d’envoyer nos troufions mourir où bon lui semble, pour une bonne ou une mauvaise raison. Même pour effacer les traces de ses propres compromissions avec un dictateur. Antoine Champagne, Reflets.info

VERS UNE DISPARITION DU DROIT À LA VIE PRIVÉE POUR LES PERSONNES VISITANT LES ÉTATS-UNIS. Le secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, John Kelly, a déclaré au Sénat le 6 avril que les visiteurs européens en provenance de pays bénéficiant d’une dispense de visa seront soumis à des vérifications plus strictes lors de leur arrivée sur le territoire américain. Ruptures

PERCÉE DE MÉLENCHON : LES BANQUIERS PRÉDISENT « UN CATACLYSME » [NdR : ça donnerait presque envie de voter pour lui].  Lu et entendu dans les médias sur « Maximilien Ilitch Mélenchon » (sic) : « un projet dévastateur, coup de massue fiscal, coût faramineux du programme, dépenses publiques, des impôts et de la dette, l’apôtre des dictateurs révolutionnaires (Castro, Chavez), simplifications, falsifications, spectacle du tribun, programme communiste, révolutionnaire communiste, capitaine du cuirassé Potemkine qui finira par négocier la ferraille du Titanic ». Théophraste R., Le Grand Soir

LE COMPLOT DE L’ART (un pseudo artiste, Cyril Hanouna Abraham Poincheval couve actuellement des œufs au Palais de Tokyo musées d’art moderne). Si dans la pornographie ambiante s’est perdue l’illusion du désir, dans l’art contemporain s’est perdu le désir de l’illusion. Dans le porno, rien ne laisse plus à désirer. Après l’orgie et la libération de tous les désirs, nous sommes passés dans le transsexuel, au sens d’une transparence du sexe, dans des signes et des images qui en effacent tout le secret et toute l’ambiguïté. Transsexuel, au sens où ça n’a plus rien à voir avec l’illusion du désir, mais avec l’hyperréalité de l’image. Jean Baudrillard

IMMIGRATION : ON NE PEUT PAS CRÉER TOUTE LA MISÈRE DU MONDE. Le 2 septembre dernier, le petit kurde Aylan est retrouvé mort sur une plage turque. En quelques heures, la photo de son cadavre fait le tour du monde. On pleure dans les chaumières et on assiste à un drôle de concours sur les plateaux de télévision. Politiciens et journalistes s’empressent de verser de chaudes larmes pour nous prouver leur humanité. De quoi vous rendre Bernard Henri Lévy et Brice Hortefeux sympathiques. Ces opportunistes insistent sur l’aspect sensationnel des événements pour mieux les détacher de leurs causes politiques. Les vagues migratoires ne sont pourtant pas des catastrophes naturelles, mais le résultat des décisions stratégiques de nos gouvernements. Jules Panetier, Le poing

PROCÈS D’INTENTIONS. On l’oublie parfois, mais le marteau du juge est du même métal que la matraque du policier. Les inconscients qui manifestent contre l’impunité des forces de l’ordre ont tout à craindre de la justice, surtout quand celle-ci a le pouvoir de voyager dans le temps et de vous condamner pour des faits que vous n’avez pas encore commis. CQFD

NOTE SUR LA SUPPRESSION GÉNÉRALE DES PARTIS POLITIQUES. Le mot parti est pris ici dans la signification qu’il a sur le continent européen. Le même mot dans les pays anglo-saxons désigne une réalité tout autre. Elle a sa racine dans la tradition anglaise et n’est pas transplantable. Un siècle et demi d’expérience le montre assez. Il y a dans les partis anglo-saxons un élément de jeu, de sport, qui ne peut exister que dans une institution d’origine aristocratique ; tout est sérieux dans une institution qui, au départ, est plébéienne. Simone Weil

EN HAUT, LES MURS ; EN BAS (ET À GAUCHE), LES BRÈCHES. Pour nous femmes et hommes des peuples originaires zapatistes, la tempête, la guerre, dure depuis des siècles. Elle est arrivée sur nos terres avec la fumisterie de la civilisation et de la religion dominantes. En ce temps-là, l’épée et la croix ont fait couler le sang des nôtres. Avec le temps, l’épée s’est modernisée et la croix a été détrônée par la religion du capital, mais on a continué à demander notre sang comme offrande au nouveau dieu : l’argent. La voie du jaguard

POURQUOI DEVONS-NOUS RÉSISTER AUX PROVOCATIONS ENVERS LE KREMLIN LANCÉES PAR LES OPPOSANTS DE TRUMP ? Nous proposons ci-dessous en tant que tribune la traduction d’un article de l’universitaire Stephen F. Cohen publié sur le site Internet de l’hebdomadaire américain The Nation (22 février 2017). Il prend un sens supplémentaire après le bombardement américain en Syrie, celui-ci mettant un peu plus à mal la théorie conspirationniste martelée dans les médias dominants selon laquelle Donald Trump serait grosso modo une marionnette de Vladimir Poutine. Ruptures

ERICH MÜHSAM — LA LIBERTÉ DE CHACUN PAR LA LIBERTÉ DE TOUS. « Le pire n’est pas la misère, mais son acceptation », lança cet homme dont il est ici fait le portrait. Erich Mühsam, décrit par l’historien anarchiste Rudolf Rocker comme « un adversaire inébranlable de toute injustice et de toute tyrannie », fut poète et militant : il s’opposa, en tant qu’Allemand, à la Première Guerre mondiale et tenta en vain de fédérer l’ensemble des courants socialistes ; il prit grande part à la révolution de son pays, comme libertaire et communiste ; il se plut, en partisan de « l’ordre de la liberté », à refuser les oppositions aux gros sabots — individu ou collectif, liberté ou égalité — et se méfiait de la passion théorique de trop d’intellectuels radicaux ; il fit, à rebours d’un certain cynisme révolutionnaire (la fameuse fin et les fameux moyens), de la morale une catégorie centrale de la politique ; il s’éleva contre le nazisme naissant et en paya cruellement le tribut. « Le but de mon art est celui-là même auquel s’attache ma vie : Lutte ! Révolution ! Égalité ! Liberté ! » Émile Carme, Ballast

WTF LE BBF. L'affaire est en train de défrayer la chronique du Landerneau bibliothéconomique. La rédactrice en chef du Bulletin des Bibliothèques de France (aka le BBF) a publié sur sa page Facebook un grand nombre de propos disons ... très très polémiques et parfois assez clairement racistes, même si on pourra toujours ergoter sur la délicate caractérisation juridique de ce qu'est un propos réellement raciste (ce qui est un délit) par opposition à de simples "opinions" qu'Eric Zemmour ne renierait pas. affordance.info

LYCÉES DÉLABRÉS ET ÉLÈVES SOUS-ALIMENTÉS : BIENVENUE EN GUYANE. Alexis Dauxais est prof dans l’ouest de la Guyane. À Streetvox, il raconte les établissements vétustes, le seul toilette pour 1200 élèves et les repas qu'il partage avec eux. C’est aussi pour ça que les Guyanais sont en grève générale. Strretpresse

BUTIN DE GUERRE : TRUMP CROULE SOUS LES LOUANGES DES MÉDIAS ET DES DÉMOCRATES. Dans tous les types de gouvernement, rien ne provoque un ralliement derrière le leader de manière plus rapide, irréfléchie ou efficace qu’une guerre. Donald Trump peut constater à quel point c’est vrai, alors que les mêmes dirigeants de l’establishment et des médias US - qui ont passé des mois à le dénoncer comme mentalement instable, un autoritaire inepte et une menace sans précédent pour la démocratie - sont maintenant en train de l’applaudir après avoir largué des bombes sur des cibles du gouvernement syrien. Glenn Greenwald, The Intercept via LGS

POUR LES ANIMAUX L’ENFER EST SUR TERRE. Corine Pelluchon : « La cause animale va dans le sens de l’Histoire ». Le ministère de l’Agriculture a récemment rendu public un rapport prospectif afin d’imaginer quelles seraient nos relations avec les animaux en 20301. L’un des cinq scénarios annonce la disparition quasi-complète de l’élevage : pour des raisons « d’éthique, de durabilité et de santé global », le système alimentaire s’avancera vers le « tout végétal » — 55 % des moins de 30 ans seront alors conscients, et acteurs au quotidien, de ces enjeux. Affaire à suivre, donc… D’ici là, entretenons-nous avec Corine Pelluchon, qui publie, aux éditions Alma, un Manifeste animaliste dont le sous-titre a retenu notre attention : Politiser la cause animale. D’une plume soucieuse du dialogue, l’auteure n’en dénonce pas moins le statut d’esclaves des bêtes dans la Cité et appelle à une révolution : on ne peut plus, à des seules fins gustatives, « tuer un animal qui veut vivre ». La majorité détient les clés ; reste aux forces de s’agrandir, pas à pas, pour en finir avec l’exploitation.« Animalistes de tous les pays, […] unissez- vous ! », lance ainsi la philosophe. Ballast

TOUT N’EST PAS ROSE AU ROYAUME DE SUÈDE. Frappée aujourd’hui par un des premiers attentats sur son sol, la Suède jouit d’une image d’Épinal assez partagée en Europe de pays presque parfait, avec une démocratie forte et transparente, une société progressiste et inclusive, des inégalités homme/femme parmi les plus basses du monde et une propension historique à un accueil généreux des réfugiés. Un étranger visitant la Suède aujourd’hui serait donc surpris de constater que les Démocrates Suédois, parti xénophobe aux racines néo-nazies, pèse aujourd’hui 20 % des intentions de vote et peut revendiquer 49 députés au Parlement. Le Vent Se Lève

EN SYRIE, AGRESSION IMPÉRIALISTE À VISAGE DÉCOUVERT. Des missiles Tomawhak, hier, ont frappé l’aéroport militaire syrien de Sharyat à une trentaine de kilomètres au sud-est de Homs. L’événement fait la Une des gazettes, mais cette agression militaire américaine contre la Syrie souveraine n’est pas la première. Le 17 septembre 2016, l’aviation US avait tué 80 soldats de l’armée arabe syrienne à Deir Ezzor. Loin d’être fortuite, cette attaque avait eu lieu au moment précis où l’armée nationale, loin de ses bases, affrontait une vigoureuse offensive de Daech. Bruno Guigue,
Le Grand Soir

DÉBAT PRÉSIDENTIEL : « SI HAMON SE DÉSISTE, MÉLENCHON EST AU SECOND TOUR ». Le candidat du PS Benoît Hamon est à la peine dans les sondages. Pour Thomas Guénolé, un désistement au profit de Jean-Luc Mélenchon pourrait advenir, mettant définitivement fin au Parti socialiste. Alexandre Devecchio, Le Figaro

ORWELL, PASOLINI, GRAMSCI : HALTE AU PILLAGE ! Ils se plaisent à faire les poches aux morts. Ils paradent dans les ruines, par trop heureux de s’emparer des armes de ceux qui les auraient combattus en leur temps. Chasseurs de trophées, détrousseurs d’idées ; ils s’agitent et se répandent, soucieux d’insoumission à peu de frais. L’absence de cohérence ? Silence, on triche ! On sait Proudhon loué par les nationalistes du siècle dernier ; on sait Jaurès brandi par le Front national : on assiste, depuis quelques années, au détournement intellectuel d’un trio d’auteurs engagés dans la lutte sociale et révolutionnaire — George Orwell, Pier Paolo Pasolini et Antonio Gramsci. Dernière rapine en date : la création, la semaine passée, d’une web-tv du nom d’Orwell par une éditorialiste du Figaro… Émile Carme, Ballast

JOËLLE, RIMA, ALON ET ZEEVI, CES FEMMES QUI FONT AUSSI AVANCER LA CAUSE PALESTINIENNE. Femmes d’honneur, Joëlle Garriaud-Maylam Alon et Ze’evi Tamar et Rima Khalaf méritent amplement que nous leur rendions hommage. Française, jordanienne et israéliennes, elles suscitent par leur courage la sympathie non seulement de leur entourage, mais bien au-delà encore de l’opinion internationale notamment celle acquise à la cause palestinienne. Leur point commun, refuser le diktat et l’emprise des lobbies sur les organisations internationales et dénoncer les souffrances infligées au peuple Palestinien. Salim Metref, Le Grand Soir

LE CAUCHEMAR CLIMATISÉ - LA CROISIÈRE ABUSE. Désormais premier port de croisière français, Marseille se frotte les mains – les immenses navires se bousculent au portillon. Champagne ! Mais si la municipalité se félicite des (prétendues) retombées financières, elle ne dit mot des lourdes nuisances qui accompagnent ce tourisme caricatural. Histoire d’un naufrage. Il y a soixante ans, on y débarquait fruits et légumes en provenance du bout du monde. Agrumes, bananes ou fèves de cacao s’entassaient brièvement sur le môle Léon Gourret, avant de partir pour les primeurs et marchés de toute la France. Depuis, les bateaux ont changé, les cargos cédant la place à d’énormes navires de croisière. Et leurs entrailles vomissent désormais de nouvelles marchandises : touristes américains, pékins japonais, excursionnistes italiens ou vacanciers français. Pot-pourri de croisiéristes débarquant en masse, perches à selfie dans une main et précieuses devises dans la poche. Avec eux, la promesse d’un nouvel âge d’or, éternel espoir de renaissance d’une ville en butte à la pauvreté, au chômage et au clientélisme. Marseille sera le paradis de la croisière, ou ne sera pas. C’est en tout cas ce qu’ils disent. Jean-Baptiste Bernard, CQFD

UNE MULTINATIONALE PÉTROLIÈRE POURSUIT L’ITALIE POUR AVOIR PROTÉGÉ SON LITTORAL. C’est au tour de l’Italie d’être trainé en justice par une multinationale pétrolière. Son crime : vouloir protéger son littoral des risques d’une marée noire. L’Italie est poursuivie devant un tribunal d’arbitrage international par Rockhopper Exploration, une compagnie britannique pétrolière et gazière qui lui réclame des dommages et intérêts. En cause : l’interdiction votée par le Parlement italien en janvier 2016 de toute nouvelle activité d’exploration et de production à moins de 12 mille marins de la côte, soit une vingtaine de kilomètres. Sophie Chapelle, Bastamag

L’ÉTAT DE GREXIT. La crise grecque, et tout ce qu’elle comprend – presque tout, ne fait plus couler de l’encre. La Grèce pourtant continue à traverser une phase très difficile, qui concerne tous les peuples, surtout ceux qui croient qu’ils sont à l’abri d’un tel traitement. La Grèce suit une feuille de route que son peuple n’a pas choisie, définit par ses créanciers qui avec l’asphyxie économique, font qu’elle soit plus que jamais enchaînée dans une situation d’austérité extrême qui est mal expliquée. Oui, il y a obstination à appliquer l’austérité comme un concept économique capable d’ajuster ou de réguler des situations et des modèles économiques, alors que nous savons depuis plus d’un siècle que ce concept n’est pas toujours applicable. Alors pourquoi continuer à le faire, encore aujourd’hui, dans des situations comme celle de la Grèce cela ne devrait pas être un mystère ou en tout cas se présenter en tant que tel. Anastase Adonis via Le Grand Soir

DE L’ISOLOIR À L’ISOLEMENT. Ignorés et trompés pendant la durée d’une mandature, les électeurs sont appelés par les dirigeants politiques professionnels à venir s’isoler dans les bureaux de vote à l’occasion des élections présidentielle et législatives. Ils passent ainsi de l’isolement à l’isoloir avant d’être renvoyés à l’anonymat post-électoral. Ils n’auront alors pratiquement plus aucune possibilité d’infléchir et de contrôler l’action politique si celle-ci ne correspond ni aux engagements pris avant l’élection ni à leurs attentes. Le bulletin de vote devient un faire-part de décès de la responsabilité individuelle et collective. Antoine Peillon

LE TEMPS PERDU NE SE RATTRAPE PAS. Le scénario politique hallucinant qui se déroule sous nos yeux, camouflé sous les décors lumineux et les discours souvent policés des studios de télévision, semble atteindre un point culminant où un candidat largement discrédité par ses pratiques douteuses et son appât du gain et désormais mis en examen, n’hésite pas en mettre en cause publiquement et sans preuve le président de la République lui-même. Brûlant tous ses vaisseaux dans sa frénésie d’ambition personnelle, il parachève sans le moindre doute la destruction du paysage politique tout en sabordant son propre parti dont il révèle les atermoiements et les calculs mesquins. Dans le même temps, les mêmes sordides prospectives ravagent le parti adverse où la panique s’installe et dont les membres les plus éminents n’hésitent pas à trahir l’engagement de la primaire qu’ils avaient présentée comme une si grande avancée. Si ce n’était pas si tragique, on rirait de la marque « La Belle Alliance Populaire ». Gérard Collet, Le Grand Soir

PRÉSIDENTIELLE 2017 : LE STORYTELLING DE L'INÉNARRABLE. Depuis l'invention de la communication en politique et l'arrivée des premiers spin-doctors, il n'est de campagne, particulièrement présidentielle, qui n'aille sans son lot de "storytelling". La présidentielle de 2017 n'en fut pas exempte. Le grand concert médiatique nous récita l'histoire du jeune Emmanuel, pendant que chaque candidat s'efforçait plus classiquement, et plus péniblement aussi, de scénariser sa propre histoire à défaut d'être en capacité de créer sa propre légende. affordance.info

ORWELL ET LA COMMON DECENCY : DES RÉCUPÉRATIONS PARFOIS DOUTEUSES. Depuis quelques années, la notion de common decency, proposée par l’écrivain britannique et socialiste George Orwell, connaît une étonnante postérité. Postulant une décence ordinaire, un sens inné de l’entraide et de l’éthique propre aux classes populaires, la notion est aujourd’hui reprise et abusivement exploitée par toute sorte d’intellectuels plus ou moins réactionnaires. La common decency est une notion qui s’avère pourtant pour le moins problématique et contestable. Pierre-Louis Poyau, Le Vent Se Lève

LE GOUVERNEMENT DONNE LA POSSIBILITÉ AUX POLICIERS DE PORTER UNE CAGOULE. Depuis quelques mois, en plein état d’urgence, le gouvernement PS vient d’octroyer à ses forces de police 80 000 cagoules qui auront comme seules orifices deux trous pour les yeux. Un nouvel accessoire derrière lequel pourront se cacher les policiers durant leurs actions. Pour cela, les 66 000 agents de police ont reçu un courrier leur expliquant les situations dans lesquels elles pourront les utiliser : opérations en lien avec la radicalisation, terrorisme, grand banditisme, escorte de détenus sensibles, assistance à des services spécialisés. Mais en réalité, il n’y a aucun moyen d’effectuer un contrôle réel quant à l’utilisation de ces cagoules. Thibault Yeamreg, RévolutionPermanente

AU MOINS 2031 MILITANT.E.S POLITIQUES ET SYNDICAUX SONT PASSÉ EN PROCÈS CES 13 DERNIERS MOIS. Le facebook “Luttes invisibles” a listé les personnes arrêtées et poursuivies pour fait de grève ou manifestation ces 13 derniers mois. Et le chiffre est impressionnant. Liste non exhaustive de procès, condamnations, poursuites, discriminations et sanctions sur les treize derniers mois à l’encontre de 2301 militant.e.s, manifestant.e.s, grévistes et syndicalistes. Paris-Luttes.info

SOLIDARITÉ – DES MILLIERS DE FRANÇAIS SE MOBILISENT POUR AIDER FRANÇOIS FILLON DANS LE BESOIN. Après sa déclaration selon laquelle il n’arrivait pas à mettre de l’argent de côté, des milliers de Françaises et de Français, émus, se sont spontanément mobilisés pour aider le candidat de la droite à retrouver un semblant de dignité. Reportage. Le Gorafi

LA GOUVERNANCE CONTRE LE PEUPLE. Il ne faut pas trop rire de l’élection présidentielle française de 2017. Elle se présente de plus en plus comme la rencontre historique entre deux conceptions de la vie politique, totalement opposées. D’un côté, la gouvernance, c’est-à-dire la gestion de la société par une élite cooptée, sur le modèle des grandes entreprises. De l’autre côté, le système traditionnellement appelée « démocratie », c’est-à-dire le choix par le peuple de leurs dirigeants au moyen d’élections libres et équitables. Diana Johnstone, Le Grand Soir

LA SOCIÉTÉ DÉRÉGULÉE [EN MARCHE] D’EMMANUEL MACRON. Le projet politique d’Emmanuel Macron n’est « ni de gauche ni de droite », selon ses propres mots. Le candidat d’En marche ! ne voulait d’ailleurs pas proposer de programme à l’origine, et s’est forcé à le faire, « parce que c’est un passage obligé » dit-il, bien qu’il ne croit pas du tout à l’utilité de la chose. Emmanuel préfère avoir un « projet », et c’est tout à son honneur, effectivement. Reflets.info

FRÉDÉRIC LORDON : « NUIT DEBOUT A ÉTÉ UN RETOUR À L’ESSENCE DE LA POLITIQUE ». Il y a un an, des gens prenaient les places pour se réapproprier les « affaires publiques ». Frédéric Lordon revient pour Reporterre sur Nuit debout, ses succès, sa dynamique, et ce qu’il dit du rapport de la société à sa représentation politique. Hervé Kempf, Reporterre

QUAND ARRIVE LA PEUR. Alexandre Soljenitsyne dans “l’Archipel du Goulag”, une profonde méditation sur la nature de l’oppression et de la résistance dans les goulags soviétiques, raconte l’histoire d’un homme qui était parmi des prisonniers qu’on déplaçait au printemps 1947. L’ancien soldat du front, dont le nom n’est pas mentionné dans l’histoire, désarma et tua soudainement les deux gardes. Il annonça à ses co-détenus qu’ils étaient libres. Chris Hedges, Truthdig via Les-Crises.fr

ENSEIGNEMENT DE L’HISTOIRE : CLAP DE FIN. Depuis les années 1970, l’enseignement de l’histoire à l’école a subi de nombreuses attaques. Si la matière n’a pas encore disparu, les élèves n’en apprennent plus grand chose depuis bien longtemps. L’ouvrage « Enseignement de l’histoire », écrit par Joëlle Fontaine et Gisèle Jamet – deux enseignantes qui ont vécu les changements des programmes – nous montre comment et pourquoi c’est arrivé en suivant les évolutions de l’enseignement du fascisme. Luc Toupense, Le Comptoir

GÉNÉRATION INGOUVERNABLE, LE MOUVEMENT QUI NE VEUT PLUS JOUER LE JEU DES ÉLECTIONS. Destruction de fausses cartes électorales, préparation d’actions dès le lendemain du 7 mai, date du second tour des élections présidentielles… Mais qui est cette énigmatique « génération ingouvernable » composée de centaines de jeunes activistes, refusant le vote par dépit et les solutions miracles, et revendiquant un désir d’autodétermination ? « Intervenir en politique, ce n’est pas se montrer sur un plateau télé pour se vendre, mais agir sur des problèmes concrets », disent-ils. Rencontre avec trois militantes « ingouvernables ». Cyril Castelliti, Bastamag

CHRISTOPHE VENTURA : « SI LE POPULISME DE GAUCHE N’ASSUME PAS DE BRISER LE MUR EUROPÉEN, IL RACONTE DES HISTOIRES AUX ENFANTS ». Dans le cadre de la sortie de l’édition française du livre Construire un peuple (en librairie le 7 avril), dialogue entre Chantal Mouffe (philosophe théoricienne du populisme de gauche) et Íñigo Errejón (co-fondateur et stratège de Podemos), nous nous sommes entretenus avec Christophe Ventura, qui a mené la publication de cette édition. Christophe Ventura est animateur de l’association Mémoire des Luttes et l’un des fondateurs du groupe de réflexion politique et intellectuel Chapitre 2. Qu’est ce que le populisme de gauche ? Quelle est sa stratégie ? Quelles sont les différences entre Bernie Sanders, Jeremy Corbyn, Jean-Luc Mélenchon et Podemos ? Comment comptent-t-ils contrer l’hégémonie du populisme de droite ? Emmanuel Macron est-il populiste ? Ces mouvements ont-ils un tabou sur la question européenne ? Doivent-ils prôner la sortie de l’UE ? Nous lui avons posé toutes ces questions. Le Vent Se Lève

FICTIONS POLICIÈRES. Les scénaristes de la préfecture de police sont vraiment bons dès qu’il s’agit de raconter des histoires pour masquer des crimes policiers. Allumer un contre-feu médiatique pour oublier l’origine de la mobilisation: un père de famille tué par la BAC sous les yeux de sa famille. Quand la police tue un arabe hop on crée une suspicion d’islamiste : il aurait crié « Allahou Akbar » ou il avait une barde de 3 jours, ou il fréquentait une mosquée. Quand c’est un noir qui tombe sous les balles de la police, c’est forcément un délinquant, si ce n’est lui c’est son frère de toute façon ils se ressemblent tous. Quand c’est un chinois nous avons donc maintenant  la jurisprudence Shaoyo Liu. Quartiers Libres

EN ARRÊTANT SON CO-FONDATEUR, ISRAËL PROUVE QU’IL CONSIDÈRE LE BDS COMME UNE MENACE STRATÉGIQUE. Omar Barghouti, le cofondateur palestinien du mouvement BDS a été frappé d’une interdiction de facto de sortie du territoire. Dimanche, un autre ministre israélien a annoncé qu’un groupe de travail serait créé pour « cibler » les militants du BDS de nationalité étrangère et les expulser du pays. Cela fait maintenant une semaine que les autorités israéliennes ont arrêté Omar Barghouti, co-fondateur du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) en Palestine. Son arrestation fait suite à des années d’intimidation et de menaces de la part de divers organismes publics. Si le but était d’isoler et de faire taire Barghouti, son arrestation s’avère, au mieux, à courte vue et contreproductive. Le BDS est devenu un mouvement global d’inspiration palestinienne qu’il sera impossible d’arrêter. Daud Abdullah, Middle East Monitor via LGS

HOLLANDE, EN PARTANT N’OUBLIE PAS D’ÉTEINDRE LA LUMIÈRE ET D’INTERDIRE - À VIE - TOUTE SOUTIEN À LA PALESTINE. Derrière des hommes comme Stéphane Hessel et Maxime Rodinson nous avons été des militants anticolonialistes qu'il fallait être, luttant pour un monde qui se libère, donc une Palestine libre. Aujourd'hui, avec les mêmes idées en têtes, nous sommes devenus des "antisémites", des criminels... Jacques-Marie Bourget, Le Grand Soir

« DE-COLONIZER », LE LABORATOIRE DE RECHERCHE ISRAÉLIEN ANTISIONISTE. Le parlement israélien vient de voter le 6 février au soir une loi dite de « régularisation ». Cette loi rétroactive va permettre à Israël non seulement de légaliser les nombreuses implantations non autorisées, mais également d’accélérer la colonisation violente de centaines d’hectares de terres palestiniennes. De plus, depuis la nouvelle politique américaine du président Donald Trump et son soutien inconditionnel au gouvernement d’extrême droite israélien, le feu vert est donné à l’État hébreu pour poursuivre son projet colonialiste. Il est donc plus que jamais urgent de se saisir de ces questions et de dénoncer collectivement, et le plus largement possible, la politique sioniste qui tente de légaliser ses crimes qui vont à l’encontre de toute possibilité de paix juste en Palestine. Union Juive Française pour la Paix

IL Y A 70 ANS, LE SOULÈVEMENT MALGACHE CONTRE LE COLONISATEUR FRANÇAIS. Tout juste quelques lignes dans les livres d'histoire sur ce 29 mars 1947, lorsque Madagascar se souleva contre le colonisateur français. Une répression terrible suivra : sans doute 100 000 morts, un quarantième de la population malgache assassinée. Sadek Basnacki, RévolutionPermanente

COMMENT CRÉER UNE SOCIÉTÉ TOTALITAIRE [ACCEPTÉE ET ACCEPTABLE], MAIS SANS QUE ÇA SE SACHE ? La vision courante du totalitarisme — partagée par le plus grand nombre dans les grandes nations industrialisées.— est basée le plus souvent sur une expérience historique, celle du nazisme. C’est ainsi que de nouvelles terminologies comme « islamo-fascisme » font florès et sont utilisées par le personnel politique en charge de l’administration des dits pays. Il y aurait donc des « régimes » totalitaires définis de manière simple et compréhensible par le plus grand nombre, faciles à dénoncer et à assimiler, soit au nazisme, soit à ses équivalents dictatoriaux antérieurs ou postérieurs : les fascismes, mais aussi le communisme soviétique. Selon cette vision, le totalitarisme serait un mode de gouvernance politique, avec son despote en chef, ses lois dures, sa justice implacable, son administration soumise, ses forces répressives aux ordres. Reflets.info

BLACK-OUT SUR MOSSOUL. Entendez-vous encore parler de la triomphale libération de Mossoul par les Etats-Unis et leurs alliés ? Plus tellement. Il y a une raison à cela. Ce qui s’y passe en ce moment même est un « massacre médiéval » recouvert d’une épaisse dalle d’occultation médiatique. Après avoir soulevé des campagnes d’indignation sur l’opération russo-syrienne à Alep, les médias occidentaux observent une discrétion unanime sur les « bavures » monstrueuses de l’alliance occidentale à Mossoul. Main courante

UN FINANCIER DES COLONS ULTRANATIONALISTES DEVIENT AMBASSADEUR AMÉRICAIN EN ISRAËL. David Friedman, l’homme choisi par Donald Trump pour devenir l’ambassadeur des États-Unis en Israël, a été confirmé jeudi 23 mars à ce poste après le vote du Sénat en sa faveur par 52 voix contre 46. Ce financier de la colonisation partage les vues de l’extrême droite religieuse et ultranationaliste israélienne. Il est aussi connu pour son usage immodéré de la rhétorique transformant tout adversaire de la politique israélienne en réincarnation du désir d’extermination des juifs, et tout juif s’opposant à cette vision paranoïaque en « suppôt » du nazisme. Sylvain Cypel, OrientXXI

LA CHARIA CATHOLIQUE OU L’ÉTAT DANS L’ÉTAT. Ni Mélenchon ni Macron ne savent ce qu’est la laïcité. Et les journalistes non plus. Ainsi Mélenchon croît que « l’école » est soumise à « la laïcité ». Non : les enseignants le sont parce qu’ils sont fonctionnaires, mais pas les usagers que sont les élèves. Ce pour quoi la loi de 2004 interdisant le foulard n’est pas conforme à la loi de 1905. Macron semble ignorer que le Conseil d’État a déclaré invalides les arrêtés « antiburkini » pris par des maires l’été dernier ; il prétend que « certains de ces arrêtés sont justifiés » — parce qu’ils ne « visent pas une affaire cultuelle, mais une affaire  d’ordre public ». Quel « ordre public » ? Les femmes qui portent un burkini dérangent-elles l’ordre public ? Non. Ce sont ceux et celles qui les insultent qui dérangent l’ordre public : ce ne sont pas les victimes qu’il faut pénaliser. Christine Delphy

MÉLENCHON : UN PEU DE PROSPECTIVE. Dans la riante contrée du Valais suisse, on s’intéresse à la politique française et l’on tire des plans sur la comète... L’1dex en particulier. Nous sommes le lundi 8 mai 2017, Jean-Luc Mélenchon vient d’être élu Président de la République et annonce la convocation d’une Assemblée constituante. Les travaux de cette assemblée, composée de citoyens tirés au sort, débuteront dans l’année et une VIème République sera proclamée avant 2020. Mais remontons un peu le fil du temps. . . Jean-Luc Gasnier, Le Grand Soir

QUAND DES BANQUES FRANÇAISES PARTICIPENT À LA COLONISATION ISRAÉLIENNE. Huit associations et deux centrales syndicales publient aujourd’hui Les liaisons dangereuses des banques et assurances françaises avec la colonisation israélienne, un rapport d’une trentaine de pages qui dénonce la complicité des groupes financiers français BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, Banques populaires-Caisses d’épargne (BPCE) et Axa avec les banques et entreprises israéliennes impliquées dans la colonisation des territoires palestiniens occupés. Françoise Feugas, OrientXXI

DÉSARROI ET DIVISIONS DES VINGT-SEPT : À ROME, UN BIEN FUNÈBRE ANNIVERSAIRE… Samedi, les dirigeants européens se sont retrouvés à Rome, dont le centre avait été largement évacué par mesure de sécurité, pour fêter les 60 ans du traité qui fonda la CEE (devenue ensuite l’UE). Les hôtes du sommet ont tenté de faire bonne figure, mais la fête était funèbre, tant l’impopularité de l’intégration européenne s’est développée sur le Vieux Continent. Ruptures

MORPHO-SAFRAN : LA SOCIÉTÉ ALGOPOLITIQUE DYSTOPIQUE DU FUTUR A DÉBUTÉ. MORPHO-SAFRAN — comme cet article de Reflets l’expliquait il y a peu — est une entreprise de high-tech excessivement pointue dans le domaine de la biométrie, et qui depuis plusieurs années travaille sur des outils de « détection du crime » à base d’IA prédictives. Une première tentative de réalisation d’un logiciel en partenariat avec le Teralab de Mines Télécom et nommé Anticrime/Horizon a été effectuée. Selon les informations de l’époque, ce logiciel semblait destiné avant tout à concurrencer Predpol, le fameux logiciel de détection du crime américain. Reflets.info

LES DERNIERS SONT LES PREMIERS. Non, chers lecteurs, ce titre ne vous invite pas à une exégèse biblique. Vous l'avez deviné, il se rapporte simplement à la propagande chaque jour plus grotesque de la presstituée qui vise à faire croire que ce qui est blanc est noir et que s'il pleut, il fait beau. Les (petites) manifestations d'hier en Russie allaient évidemment attirer les médias occidentaux comme des mouches et nous avons effectivement assisté à un festival. Chroniques du Grand jeu

LETTRE DE DÉMISSION DU SECRÉTARIAT EXÉCUTIF DE LA COMMISSION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DES NATIONS UNIES POUR L’ASIE OCCIDENTALE. Lettre de démission de la secrétaire exécutive de la CESAO (Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale) Rima Khalaf, en réponse à la demande formelle du secrétaire général des Nations Unies que la CESAO retire de son site ouèbe le rapport qui affirme que l’Etat d’Israël a mis en place une situation d’apartheid. Rima Khalaf via Tlaxcala

LES PROFITS « AHURISSANTS » DES BANQUES DANS LES PARADIS FISCAUX. Les 20 plus grandes banques européennes génèrent un quart de leurs bénéfices dans des pays où l’imposition est faible, voire inexistante, parfois sans aucun employé sur place, selon une nouvelle étude du réseau d’ONG Oxfam. Les plus mauvais élèves seraient Barclays et Deutsche Bank mais les quatre plus grandes banques françaises y sont aussi présentes, notamment au Luxembourg et aux îles Caïmans. Delphine Cuny, La Tribune

FACTS MEANING. C’est tellement moche ce qui est en train d’arriver à Hamon qu’on a presque envie de voter pour lui. Bon, je dis bien presque, parce qu’il ne faut tout de même pas oublier qu’envers et contre tout, il est tout de même le candidat du PS, ce qui est une puissante cause de disqualification. Dire que cette campagne électorale est une pantalonnade est juste de l’ordre de l’évidence, mais dans le même temps, au-delà de la simple collection de faits affligeants, elle est terriblement révélatrice de la réalité de notre démocratie, elle stabilote à l’encre clignotante tout ce qui nourrit la colère profonde d’un nombre croissant de citoyens. Revenons précisément au lâchage d’Hamon et à ce qu’il signifie concrètement, à la somme folle de forces qu’il met crument en évidence. Le Monolecte

MACRON, LE PRODUIT DE LA SITUATION. Mirage sur le point de s’évanouir ou aboutissement logique de la décomposition politique ? À un mois de l’élection, presque toutes les conditions semblent réunies pour faire d’Emmanuel Macron, candidat de synthèse, le premier président post-politique. Jérôme Latta, Regards.fr

PARALYSER LE SYSTÈME POUR UNE RÉVOLUTION TRANQUILLE. L'emprise d'un système caractérisé par un triptyque : État profond - capitalisme de copinage - démocratie de connivence. Les rouages du système sont bien huilés et bien protégés, si bien qu'ils résistent à toutes les tentatives (vote, manifestations, pétitions,...) de réforme. Pour changer le système, il faut d'abord le détruire, faire table rase pour reconstruire. Mais, embourgeoisée, manipulée, conditionnée... la population n'est pas prête à descendre dans la rue pour un éventuel coup de force. Dans ces conditions, il faut mener des actions efficaces qui échappent à l'appareil de contrainte étatique. C'est ce qui est envisagé dans les lignes qui suivent. Bernard Conte, Le Grand Soir

L’ILLUSION ÉCONOMIQUE – TODD VS LA MONDIALISATION. On a quasiment tous un Emmanuel Todd dans notre famille. Vous voyez sûrement cet oncle ou ce grand-père qui au fil des années à élevé le pourrissage d’ambiance au rang de discipline olympique et qui pourtant est réinvité à chaque repas de famille. Le Vent Se Lève

FRÉDÉRIC LORDON, LA CONCURRENCE DES SOUVERAINISTES. En direct du salon du livre : à l’occasion de la Journée spéciale économie Frédéric Lordon, économiste, est directeur de recherche en sociologie économique au CNRS. Il a publié à l’automne dernier "Les affects de la politique". France culture

CHAQUE JOUR, HUIT PERSONNES SANS ABRIS MEURENT DANS LA RUE EN FRANCE. Ils s’appelaient Greg, Anne-Marie, Lionel, Julio... Le plus jeune était un bébé de trois semaines, la plus âgée avait 96 ans. Ils font partie des 501 morts de la rue sur le territoire français, recensés par le Collectif Les Morts de la Rue pour l’année 2016. Une lecture de leurs noms, avec le jour et le lieu de leur mort, a eu lieu le 21 mars sur la place du Palais Royal à Paris pour leur rendre hommage et leur offrir des funérailles dignes [1]. Selon le Collectif, le nombre réel de décès de personnes sans abris pourrait être six fois plus élevé. Dans un rapport publié en décembre dernier, le nombre réel de décès de personnes « SDF » est estimé à 2838 personnes en 2015. Soit près de huit personnes chaque jour, qui ne font quasiment jamais la une des médias. Sophie Chapelle, Bastamag

FRANCE. DES EXTRÉMISTES PRO-ISRAÉLIENS DISTILLENT LA HAINE. Une « Brigade juive » s’en prend à l’Association France Palestine Solidarité. Les autorités françaises observent un silence complice. En février 2016, le gouvernement israélien annonçait qu’il allait mobiliser des moyens considérables pour décrédibiliser et faire taire tous ceux qui, à travers le monde, dénoncent la politique d’occupation et de colonisation. Preuve, d’ailleurs, que les campagnes menées, notamment celle appelée BDS, pour boycott, désinvestissement, sanctions, portent leurs fruits. Pierre Barbancey, l’Humanité

UN RAISONNEMENT DE FOU. Quiconque vilipende les privilèges de l’oligarchie, la vénalité croissante des classes dirigeantes, les cadeaux faits aux banques, le libre-échange, le laminage des salaires au prétexte de la concurrence internationale se voit taxer de « populisme ». Il fait, ajoute-t-on, « le jeu de l’extrême droite ». Aussi, quand la justice new-yorkaise refusa de concéder un traitement de faveur au directeur général du Fonds monétaire international (FMI), accusé de viol dans un hôtel de luxe de Manhattan, un commentateur au diapason de la caste dirigeante française, politique et médiatique, s’offusqua de la « violence d’une justice égalitaire »… Il ajouta presque mécaniquement : « La seule chose dont on soit certain est que les sentiments anti-élite alimentés par ce scandale vont accroître les chances du Front national de Marine Le Pen lors de la prochaine élection. » Serge Halimi, Le Monde diplomatique

FRANCE INTER ET LES “PETITS”. Patrick Cohen : « … Peut-être aurait-il fallu l’entendre (1) ? Je parle de François Asselineau, candidat inattendu (2) de cette présidentielle. Sans doute aurions-nous dû lui donner la parole (1-3), ne serait-ce que pour éclairer, non pas le débat…, mais les petits maires (4) qui ont signé et lui ont permis de se présenter….(5).». Jean-Marc Gardes, Le Grand Soir

LES BARS « FRANCE 2 COMPATIBLE » DE SAINT-DENIS. HIER, LECTURE ÉTRANGE. Un tweet de In Seine-Saint-Denis, met en avant un label bien singulier proposé aux bars et restaurants de Saint-Denis et ayant pour but la promotion de la mixité dans les troquets de la ville. Malaise. Depuis le reportage de France 2 sur l'acceptation ou non des femmes dans certains bars de banlieues, notamment à Sevran, le débat a été relancé sur la place accordée aux femmes dans l’espace public, spécialement en banlieue, où il semblerait que la Femme ne puisse pas aller où elle veut, et que l’accès de quelques bars lui serait refusé. Agnès Druel

MAL DANS VOTRE CORPS SOCIAL ? UN SEUL REMÈDE : EGALOTHÉRAPIE. Economie, sociologie, psychologie, immunologie, et même endocrinologie… C’est comme un puzzle que reconstitue pour nous l’épidémiologiste Richard Wilkinson, comme des pièces qui se rassemblent, qui donnent une cohérence au monde, et à la lecture de son livre, ça m’a fichu un vertige, un genre de révélation. Assez pour qu’on parte à sa rencontre, à York, en Angleterre. Assez pour qu’on claque 600 £ d’essence + ferry + train. Car il offre un socle solide, un fondement scientifique à une conviction morale : l’égalité, c’est bon pour la santé ! Fakir

AVALANCHE DE MENACES DE MORT DEPUIS UNE PAGE FACEBOOK PRO-POLICE. Suite à notre dernière rencontre (humide) avec des officiers de police déguisés en journalistes lors de la Marche pour la Dignité, contre le racisme et les violences policières du 19 mars 2017 à Paris.; une page facebook de « soutien aux forces de l’ordre » se déchaine contre Gaspard Glanz. Voici un florilège non exhaustif des nombreux appels au meurtre et d’incitations à la haine, contre lesquels nous allons déposer plainte (sans grand espoir mais par principe). Les commentaires (et les auteurs des commentaires) de cette publication ont été intégralement archivés et seront transmis à la justice. Taranis

ACQUITTEMENT SCANDALEUX DE 7 JEUNES ACCUSÉS DE VIOL COLLECTIF SUR UNE ADO DE 14 ANS. MOBILISONS-NOUS POUR QUE LE PARQUET FASSE APPEL DU VERDICT ! Le verdict scandaleux de la cour d’assise des mineurs des Hauts de Seine, rendu le 17 mars 2017, jette une lumière crue sur la réalité catastrophique du traitement judiciaire des viols, et sur le déni et la culture du viol qui sont trop souvent à l’œuvre au sein de la justice.
Muriel Salmona

LES FANTASTIQUES SOUTIENS DE MACRON. Ralliements : l’équipe de Macron prévient qu’elle « ne prendra pas les crevards ». Et pourtant… c’est une extraordinaire brochette de vieux loups du monde politique, médiatique et financier qui a rejoint explicitement ou non, Emmanuel Macron depuis son annonce de candidature et alors qu’il n’a(vait) toujours pas de programme. Tout sauf Macron

FRANCE 2 CÉLÈBRE NOS MILLIARDAIRES… EN OUBLIANT LA QUESTION QUI FÂCHE. « Les milliardaires français sont plus nombreux et plus riches, pavoise David Pujadas lundi dernier. C’est ce que dévoile le classement annuel du magazine Forbes. » Enfin une bonne nouvelle ! « Bernard Arnault dépasse Lilianne Bettencourt et Serge Dassault. » Bien joué. « Le temps est au beau fixe pour les milliardaires français, se réjouit encore le présentateur. Et voici le premier d’entre eux, Bernard Arnault, 68 ans, patron de LVMH. » Champion ! « Il dépasse Liliane Bettencourt et devient donc la plus grande fortune française, avec un peu plus de 38 milliards d’euros. » Pas mal. Mais je suis sûr qu’il peut faire mieux. Samuel Gontier

LE RÉSERVOIR, LES JOLIES FLEURS ET LA POUBELLE. Un étudiant stagiaire n’est jamais heureux d’arriver à l’ESPE[1], surtout quand il lui a fallu se lever à 6h et faire 1h30 de route. Mais si en plus, à son arrivée, il trouve le parking fermé et que la dame de l’accueil lui répond sèchement que « la barrière est réparée, les étudiants n’ont rien à faire dans ce parking », il risque fort, en pénétrant dans le bâtiment, de lancer à la cantonade : « nous ouvrir le parking était la première idée intelligente de l’ESPE, eh bien ça restera la seule ! Il n’y a vraiment rien de bien ici ! Tout est merdique ! » Guillaume Mélère

PARCOURS DE COMBATTANTES KURDES. Ceux qui, par paresse ou malveillance décrivent les combattantes de la guérilla du Parti des travailleurs du Kurdistan comme des avatars de Lara Croft embarquées dans un épisode héroïque de jeu vidéo ne trouveront aucun argument pour conforter leur thèse dans Gulîstan, Terre de roses, le documentaire de Zaynê Akyol sorti en salle le 8 mars. OrientXXI

TROIS DES QUATRE PAYS LES PLUS HEUREUX AU MONDE SONT JUSTEMENT LES TROIS ETATS EUROPÉENS RESTÉS EN DEHORS DE L’UE. Une nouvelle fois, la Norvège est désignée en 2016 comme « le pays le plus heureux du monde ». Selon le très documenté rapport du Réseau de solutions pour un développement durable (SDSN), un organisme lié aux Nations-Unies, ce pays a combiné les meilleurs résultats dans un nombre varié de domaines (santé, sécurité, bien-être, libertés publiques…). Ruptures

MACRON, CET OBSCUR OBJET DU DÉLIRE MÉDIATIQUE. À 40 jours du premier tour de la présidentielle, le rouleau compresseur tourne à plein régime. Retour sur la fabrication redoutable d’un candidat qui attend qu’on lui serve l’Élysée sur un plateau. C’était il y a un an, autant dire un siècle. À l’époque, le ministre de l’Économie commence à jouir d’une belle popularité dans les sondages. Lorsqu’il annonce, le 6 avril, la création d’En marche !, personne ne mise un sou sur l’avenir politique de ce nouveau mouvement. C’est pourtant le début d’une fulgurante ascension médiatique. Maud Vergnol, l’Humanité

2017, FRONDE GÉNÉRALE. 2017, cru exceptionnel. Pour la première fois dans la Ve République, aucun des candidats à la présidentielle n’est assuré de pouvoir compter sur une majorité parlementaire après les législatives. Pire, tous les prétendants majeurs font l’objet d’une dissidence interne à leur propre mouvement. Revue des troupes avant la Bérézina. Le Vent Se Lève

CICE : LA (VRAIE) FRANCE DES ASSISTÉS. Vingt-deux milliards. 22 000 000 000. C’est un métier, que de faire sentir l’énormité d’un chiffre comme ça. Que ça ne reste pas une abstraction avec plein de zéros. Que ça prenne corps, un peu. De Ailly-sur-Somme jusqu’à chez vous… Fakir

VOTER, POUR QUOI FAIRE ? Voter le 23 avril, pour quoi faire ? Si les élections servaient vraiment à quelque chose, disait Coluche, il y a longtemps qu’on les aurait interdites. Avant d’aborder les enjeux du futur scrutin, il faut sans doute en passer par cette cure de réalisme. Car, on le sait d’expérience, il n’y a pas grand-chose à espérer des élections, elles ont rarement changé le cours des événements, et elles se résument souvent à un rituel où le peuple s’imagine qu’il a le choix. Cette illusion de la démocratie formelle est entretenue par ceux qui en tirent bénéfice, le simulacre électoral ayant pour principal effet de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Bruno Guigue, Le Grand Soir

VIDÉO. SUICIDES À LA SNCF : LA CHRONIQUE D’AUDREY VERNON CENSURÉE SUR FRANCE INTER. Non, la chronique ne s’est pas perdue dans les tuyaux de la Maison de la Radio, comme l’indique la page d’erreur sur France Inter, la vidéo a bel et bien été retirée par la rédaction. Nous la republions sans la mention des noms des responsables SNCF. RévolutionPermanente

CROSS CHECK, CET AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN. Plus qu'un ami, presque un grand frère, le nouvel outil de «.vérification des faits.» mis en place par Facebook aura mis moins de 24h avant de tomber le masque et de se révéler pour ce qu'il est.  Un outil de censure au profit exclusif d'un système aux abois. Le vilain petit canard

LA DÉMOCRATIE D’INFLUENCE ET DU COPINAGE : NUDGE ME TENDER. Cette vidéo de 26 minutes — très pédagogique et amusante à la fois — est idéale pour comprendre de nombreuses choses en lien avec : l’opinion, l’information, les sondages, les emballements populaires électoraux, le populisme, la droite, la gauche, le lobbying… et finalement, le fonctionnement de la démocratie française actuelle. Reflets.info

« LE CYCLE NÉOLIBÉRAL TOUCHE À SA FIN », ENTRETIEN AVEC JEAN-MICHEL QUATREPOINT.  Dans une vidéo parue sur Xerfi canal, vous expliquez que nous sommes en train de changer de cycle et que le néolibéralisme a atteint ses limites. Qu'est-ce qui vous faire dire ça ? Est-ce l'élection de Trump aux États-Unis ? Le Brexit en Europe ? Oui. Le néolibéralisme est entré dans un processus de reflux, après son apogée que je situe en 2007-2008, avec la grande crise : crise des subprimes aux États-Unis, puis crise des « dettes souveraines » et de l'euro, par ricochet, en Europe. L’arène nue

DES DÉPUTÉS LR VEULENT COUPLER VIDÉOPROTECTION ET RECONNAISSANCE FACIALE. Dans une épaisse proposition de loi, Éric Ciotti et une ribambelle de députés LR entendent asséner de nouveaux tours de vis sécuritaires. Parmi les mesures, un système de reconnaissance faciale dans les mains du renseignement et ce afin de prévenir les faits de terrorisme. Nextinpact

INNOMBRABLES MORTS ET AUCUNE AIDE : LA GUERRE AÉRIENNE AMÉRICAINE COÛTE TRÈS CHER À MOSSOUL. [NdR : Étrange… aucune indignation de la part des journaleux du Monde, de Libération, de L’Obs, etc.] Abu Ahmed se fraye un chemin à travers le trottoir jonché de décombres, en prenant soin de vérifier s’il reste des EEI laissés par les combattants de l’État islamique en fuite, et désigne des murs lilas et un toit affaissé sous le poids de la maçonnerie tombée. C’est tout ce qui reste de sa maison familiale. La zone est peut-être effectivement jonchée de pièges laissés par l’EI, mais les bombes qui ont détruit la maison d’Abu Ahmed sont venues des airs – et l’EI ne dispose d’aucune force aérienne. Tom Westcott, Middle East Eye

SALADES VOLANTES. Panique à Londres : au début du mois de février, plusieurs chaînes de supermarchés rationnaient les laitues iceberg, une variété aux feuilles fermes et croquantes dont les Britanniques raffolent. « Nous limitons les achats à trois par personne », indiquait un panneau laconique posé sur les rayons de l’enseigne Tesco. « Hier, sur le site de petites annonces Gumtree, un homme vendait pour 50 livres sterling un carton de laitues qui en coûte normalement 5 », s’alarmait le Telegraph (3 février 2017) dans un article au titre évoquant les heures sombres du Blitz : « Apparition d’un marché noir de la laitue dans un contexte de pénurie nationale de salades ». Pierre Rimbert, Le Monde diplomatique

COMMENT AFFRANCHIR LA SOCIÉTÉ DU MARXISME ? ISOLER ET ÉLIMINER LE « GÈNE ROUGE ». L’ANTICOMMUNISME « SCIENTIFIQUE » DES FRANQUISTES. Le marxisme est une maladie génétique que l’on pourra guérir lorsque l’on parviendra à isoler « le gène rouge ». Le socialisme ne serait quant à lui qu’une « maladie mentale contagieuse ». Ainsi raisonnaient, pendant la Guerre d’Espagne et les années de l’après-guerre, Franco et le Chef des services psychiatriques militaires des armées franquistes, le « doctor » Antonio Vallejo Nágera, psy officiel des fascistes espagnols, nommé, par télégramme de Franco, le 27 août 1938. Et ce « médecin fou »... non ! ce facho, qui n’a rien à envier aux nazis, créa le « Cabinet d’investigations psychiatriques » pour étudier « les racines psychophysiques » du marxisme. Jean Ortiz, l’Humanité

LE FIGARO TRAFIQUERAIT-IL SES SONDAGES ? Il semble bien que le vénérable Figaro se serait livré à une manipulation bien crapuleuse d'un de leurs propres sondages lorsqu'il s'est aperçu que les internautes ne votaient pas «tcomme il faut.». Ainsi, d'après les internautes qui avaient rapporté cette manipulation, le sondage, publié initialement le 08.03 à 15:25, portait sur la question suivante : « Êtes-vous favorable à la sortie de l'euro ? ». Alors que plusieurs dizaines de milliers de personnes avaient déjà voté, majoritairement en faveur d'une telle sortie, il semble que la question ait été changée tardivement, inversant littéralement le sens de la question, sans toutefois remettre à zéro les compteurs, pour devenir : « Craignez-vous les conséquences d'une sortie de l'euro ? » Le Vilain Petit Canard

FRANÇOIS FILLON OU LA REDISTRIBUTION À L’ENVERS. Dans Les Echos du 13 mars, François Fillon détaille longuement ce qu’il estime être les éléments clés de son programme. Il vaut la peine de s’arrêter sur quelques-uns d’entre eux. D’abord, la réduction de « charges sociales salariales » (lire « cotisations sociales déduites du salaire brut ») : 350 euros par salarié et par an, soit environ 30 euros/mois. Dans la dernière version (13 mars), cette réduction concernerait tous les salariés (24 millions) et non plus seulement les salariés « modestes » (jusqu’à 1,9 fois le Smic à temps plein, soit 2 200 euros nets). Au total, le revenu des ménages comportant un salarié progresserait de 7,7 milliards. Dans le même temps, la hausse de 2 points de la TVA normale (passant de 20 à 22 %) représenterait une hausse du coût de la vie d’environ 13 milliards sur l’ensemble des ménages. Résultat : globalement, une ponction de pouvoir d’achat de l’ordre de 5 milliards, principalement axée sur les ménages ne comprenant pas de salariés (retraités, chômeurs ou indépendants). Denis Clerc, Alternatives Economiques

NOUVELLE RÉVÉLATION DU CANARD ENCHAINÉ : LES COPINAGES DE HAMON ET LVMH. Mercredi 1er mars Le Canard Enchainé sortait un article sur “Les fréquentations grand luxe de Benoît Hamon”. Plus précisément sur celles de sa compagne Gabrielle Guallar, depuis 2014 responsable des affaires publiques de LVMH. Le groupe n°1 du luxe mondial, dirigé par le milliardaire Bernard Arnault, détient plus de soixante-dix enseignes, dont Louis Vuitton, Christian Dior, Givenchy, Marc Jacobs, Kenzo, TAG Heuer, Chaumet, Le Bon Marché, Sephora etc, ainsi qu’un certain nombre de médias, comme Les Échos, Le Parisien, Radio Classique. “Son embauche est le fruit du hasard ! Après avoir fait un bilan de compétences, Gabrielle a été orientée vers le secteur du luxe et a postulé chez LVMH et chez Hermès” jure Benoît Hamon pour expliquer la haute fonction de sa compagne au sein du groupe coté au CAC 40. Après les révélations sur François Fillon, se dirige-t-on vers un HamonGate ? RévolutionPermanente

PIERRE CARLES : « MA DÉMARCHE PROPAGANDISTE, JE L’ASSUME ». Paris, Belleville, Café aux Folies. Les troquets viennent à peine de lever leurs rideaux lorsque Pierre Carles débarque. Accoudés au zinc, il nous rejoint ; le réalisateur est en plein tournage et nous accorde cet entretien, envisagé de longue date, entre deux prises. Expressos, politesses d’usage, le ton est donné : « Pour l’interview, désolé, mais mes images parlent d’elles-mêmes. » Sourire taquin, il conclut : « Allez, fin. » Pierre Carles, ou l’ex-importun du PAF limogé dans les années 1990 pour ses critiques un peu trop acides des médias… D’Ardisson à « l’impertinente Canal », tous l’ont poussé au bord du ring de l’audiovisuel. Il a dès lors gagné les salles ombragées des cinémas, un Bourdieu dans les bagages. De Pas vu, pas pris (1998) à On revient de loin (2016), Carles s’échine à faire vivre ses documentaires à charge : des tirs de barrage contre les représentations dominantes. Mais comment ne pas s’essouffler après plus de deux décennies de création radicale, comment rester militant sans virer militaire, être alternatif en plus d’indépendant ? Rencontre sans gants avec celui qui soutient que « les films peuvent parfois changer le monde » et qu’il faudrait « interdire les sondages ». Ballast

LE CONSEIL DE THIERRY ARDISSON : MÉFIEZ-VOUS DE L’ISLAMO-GAUCHISTE QUI SOMMEILLE EN VOUS. « Ça va Juliette ?, interroge Thierry Ardisson. « Juliette est responsable de l’aide aux victimes. » « Dans quel cadre ? », demande Laurent Baffie. « Dans tous les cadres, elle est ministre, enfin, secrétaire d’Etat. » « Ministre ? Ben, fallait faire des études, Juliette ! » Très drôle. Et elle a un patronyme, « Juliette » ? « Est-ce que Juliette va danser ? », s’enquiert Thierry. Juliette fait non de la tête. « Va danser, Juliette ! », intime Laurent. Samuel Gontier

ERREURS DE COMMUNICATION. De toutes les accusations subies par François Fillon, la plus absurde est certainement l’accusation d’hypocrisie, tant rien n’indique qu’il soit plus apte à la dissimulation qu’un attelage de bourrins. Il suffit de revoir son « grand oral » face aux pontes un rien dubitatifs de la Fondation Concorde [1], en mars 2016, pour voir qu’à l’époque déjà, la finasserie n’était pas son fort : d’emblée, il annonce ni plus ni moins qu’un « blitzkrieg » à coups d’ordonnances, de votes bloqués et de 49.3, pour « changer le climat de l’économie et le climat du travail dans notre pays » en reprenant les recettes qui ont fait le succès du quinquennat actuel – sauf que cette fois-ci, au lieu de parler de mesures de gauche, on parlerait de mesures de droite. Sur le plan symbolique, c’est considérable. En effet, pourquoi ne pas appeler un chat un chat ? Olivier Foreau

LA RÉCESSION EUROPÉENNE DÉVOILÉE PAR LA CONSOMMATION D’ÉNERGIE… Il est aisé de comprendre qu’énergie et économie évoluent ensemble. La production économique (sous toutes ses formes) est fortement dépendante de la consommation d’énergie. Par conséquent si une des composantes croît, l’autre devrait la suivre et vice versa. Si une baisse, l’autre aussi…. Liliane Held-Khawam

TIM ZUCKERBERNERS-LEE. Il y a 28 ans, un ingénieur du CERN à genève faisait remonter un “mémo” à son patron dans lequel était décrite l'architecture, l'ambition et la philosophie du web : “Information Management : A Proposal”. Et il y a 13 ans, un étudiant inventait un réseau social permettant de noter les plus jolies filles du campus. A l'occasion des 28 ans du Web, son fondateur, Sir Tim Berners Lee donc, a publié le 12 Mars 2017 dans le Guardian une tribune intitulée : “J'ai inventé le web. Voici trois choses qu'il nous faut changer si nous voulons le sauver.” affordance.info

« VAULT 7 » DE WIKILEAKS : POURQUOI LA CIA A BESOIN DE L’ADRESSE IP DE LA POLICE RUSSE. Les révélations de WikiLeaks sur la CIA sont un nouveau coup dur pour l’agence américaine. Comprenant des informations compromettantes et contestables (dont plusieurs sur la Russie), ces 8.700 fichiers ont déjà fait couler beaucoup d’encre, mais où est la vérité? Voici un aperçu de la plus importante somme de documents jamais publiée sur la CIA. Sputniknews

LA FRANCE DES TÉLÉVISEURS SUR LE BUFFET. Parler des Français — et de la France en général — est un exercice récurent dans les périodes électorales. Chaque politique, chaque éditorialiste y va de sa petite phrase, de sa sentence, pour exprimer qui, « le malaise des Français », qui « la crise française », « le désarroi », « la colère », etc. Ces analyses pseudo-psychologisantes et de sociologie de comptoir — sur une population de plus de 65 millions de personnes et de 44 millions d’inscrits sur les listes électorales — n’engagent que ceux qui les énoncent. Reflets.info

SÉBASTIEN VILLEMOT : « SORTIR DE L’EURO PAR LA GAUCHE, C’EST POSSIBLE ! » Le nouveau « sommet du plan B » s’est tenu les 10 et 11 mars à Rome. Nous longeons un quai parisien, par une matinée pluvieuse comme en réservent les printemps mal dégrossis. On dépasse l’ambassade du Qatar, celle d’Afrique du Sud, l‘Église américaine, La Boudeuse amarrée près d’un pont. Nous voici presque arrivés au rendez-vous. Nous rencontrons Sébastien Villemot, économiste et spécialiste de la crise de la zone euro, pour un échange qui se veut d’abord de clarification et de vulgarisation. L’économie, surtout quand elle se fait « déconnomie » — selon le terme de Jacques Généreux —, passe pour inabordable : tâchons ici de nous porter en faux. Qu’est-ce vraiment qu’une dette publique ? Faut-il avoir peur d’une sortie de l’euro ? La gauche abandonne-t-elle ce sujet au Front national ? Quelles leçons tirer de la crise grecque ? Bref, ce « plan B » serait-il l’une des portes de sortie pour relancer la machine à penser la politique ? Ballast

UNE DISCUSSION AVEC AUDE LANCELIN SUR L’ÉTAT (DÉSASTREUX) DE LA PRESSE HEXAGONALE. La journaliste nous explique pourquoi il n'y a plus grand-chose à attendre des médias mainstream. En mai 2016, Aude Lancelin était licenciée sans ménagement de L'Obs après avoir occupé le poste de directrice adjointe de la rédaction pendant deux ans. Cette figure de la gauche payait sa défense d'intellectuels tels qu'Alain Badiou ou Jacques Rancière au sein d'un hebdomadaire ne jurant plus que par la social-démocratie, le management ultralibéral et la défense des intérêts de ses nouveaux actionnaires majoritaires – à savoir Pierre Bergé, Xavier Niel et Mathieu Pigasse, fondateurs de la holding Le Monde Libre. Romain Gonzalez, Vice

POURQUOI LA GRÈCE DOIT RENONCER À L’EURO. Ils ont décidé de gagner du temps. N'en déplaise à Michel Sapin qui déclarait à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe qui s'est tenue le 20 février que « la Grèce est sortie de la spirale de l'austérité », c'est bien une nouvelle purge qui se prépare pour la république hellène. Les « institutions », le nouveau nom de la Troïka qui regroupe toujours le Fonds monétaire international (FMI), l'Union européenne et la Banque centrale européenne (BCE) se sont en effet entendues pour négocier avec Athènes de nouvelles « réformes structurelles » qui concerneront la politique fiscale, le système de retraites (ce serait la quatrième réforme depuis 2010) et le marché du travail. David Cayla, Le Figaro

LE SCHÉMACRON. Emmanuel Macron, favori des médias ? Ce n’est bien sûr qu’une vue de l’esprit, une théorie du complot. Ce qui suit n’est qu’une pure spéculation. Main courante

LE MONDE [DU LIBÉRALISME]
S’ANGOISSE VRAIMENT DE PLUS EN PLUS. « Non ai-je dit deux fois. Faut-il donc que je trisse ? ». On ne sait si nos estimés confrères du Monde avaient en tête cette réplique célèbre de Cyrano. Toujours est-il qu’après avoir consacré un éditorial à la catastrophe que constituerait l’élection de Marine Le Pen entraînant la sortie de l’euro et de l’UE, ils n’ont pas attendu vingt-quatre heures pour remettre le couvert – quasiment en termes identiques. Ce bis repetita est pour le moins singulier. On s’interrogeait hier ici même sur les raisons de cette fébrilité soudaine. La question devient désormais angoissante… Ruptures

L’ESSENCE DU NÉOLIBÉRALISME. Le monde économique est-il vraiment, comme le veut le discours dominant, un ordre pur et parfait, déroulant implacablement la logique de ses conséquences prévisibles, et prompt à réprimer tous les manquements par les sanctions qu’il inflige, soit de manière automatique, soit — plus exceptionnellement — par l’intermédiaire de ses bras armés, le FMI ou l’OCDE, et des politiques qu’ils imposent : baisse du coût de la main-d’œuvre, réduction des dépenses publiques et flexibilisation du travail ? Et s’il n’était, en réalité, que la mise en pratique d’une utopie, le néolibéralisme, ainsi convertie en programme politique, mais une utopie qui, avec l’aide de la théorie économique dont elle se réclame, parvient à se penser comme la description scientifique du réel ? Pierre Bourdieu

AU REVOIR L’HUMAIN, JE T’AIMAIS BIEN. La nature a fait l’humain très imparfait : la quasi-totalité de l’espèce craint la souffrance, est passablement terrifiée devant la mort et a trouvé le sexe, le rire et l’alcool pour l’oublier. Si les artistes prennent le pari de la beauté et de la sublimation pour échapper à l’heure cruelle, les fervents du transhumanisme s’attèlent à bricoler l’Homme pour le « grandir », le sortir définitivement de ses fâcheuses limites physiques et intellectuelles. Ils ambitionnent d’échanger le gin tonic et la chair amoureuse, contre la silhouette de Robocop et le cerveau d’Einstein. Et ce n’est pas même une blague. Virginie Simona, The Dissident

IL VA PLEUVOIR ! FRANCE3 RÉALISE UN DOCUMENTAIRE HONNÊTE SUR LE RÉFÉRENDUM DE 2005 !! Quelle mouche a piqué France3 ? Tant d'honnêteté – qui suppose aussi une évidente lucidité – est troublante tant on n'a pas l'habitude. L’arène nue

EMMANUEL MACRON, L’ÉCONOMIE EN MARCHE ARRIÈRE. Après plusieurs mois de suspense, Emmanuel Macron vient de présenter son programme. Le programme économique est hélas sans surprise. Comme l’avait annoncé Jean Pisani-Ferry, ce n’est pas un programme socialiste, c’est-à-dire un programme qui voudrait donner plus de pouvoir aux citoyens dans la cité et aux travailleurs dans l’entreprise ; ce n’est pas non plus un programme écologiste qui prendrait la mesure des efforts à réaliser pour la transition écologique. C’est un programme néo-libéral, « progressiste » uniquement pour ceux qui pensent que le progrès consiste à imposer à la France d’aller vers le modèle libéral. Dany Lang et Henri Sterdyniak, Les économistes atterrés

FRANÇOIS FILLON : LE SYNDROME DE SABLÉ-SUR-SARTHE. « Les Français n’aiment pas l’acharnement : tout cela sera finalement très positif pour lui » a-t-on pu lire ces derniers jours à propos du sort que semble actuellement subir François Fillon, de la part de l’institution judiciaire et de la machine médiatique. Se pose dès lors une question simple qui appelle une réponse qui devrait l’être tout autant : est-ce à dire que les Français ont une tendance certaine à l’empathie envers celui qui subit ce type d’acharnement, ou qu’ils ont la fâcheuse manie de s’éprendre de leurs bourreaux ? Kevin Amara, Le Comptoir

L’ABÉCÉDAIRE DE LOUISE MICHEL. révolution russe. Celle que la presse surnomma « la grande druidesse de l’anarchie » fut l’une des figures de la Commune de Paris et appuya, déportée en Nouvelle-Calédonie, la lutte des Kanak contre le régime colonial au nom des idéaux qui l’avaient justement poussée dans les rangs de la Commune. Elle fut libertaire et n’en était pas moins, pour reprendre les mots de l’un de ses biographes, « ouverte à toutes les tendances du socialisme révolutionnaire1 ». Elle fut féministe et insistait sur la nécessité de lier le combat pour l’égalité entre les sexes à celui du prolétariat tout entier. Elle fut ardente défenseuse des animaux et ne manquait pas de rappeler que leur exploitation, par les humains, était à l’origine de son implication révolutionnaire. Elle fut bien souvent minoritaire et continuait d’en appeler à « la vile multitude » : le peuple, la masse des déshérités, ceux qui font face à la « gueule des canons » et aux « appétits des parasites ». « Tout va ensemble », lançait-elle : on ne saurait mieux dire. Ballast

UN MÉDECIN QUI CONSEILLAIT SERVIER QUITTE L’ÉQUIPE MACRON. Jean-Jacques Mourad, l'un des deux conseillers Santé du candidat d'En marche! vient de démissionner en raison de liens d'intérêts importants avec le laboratoire Servier, fabricant du Mediator. Le discours d'Emmanuel Macron concernant la santé était-il influencé par l'un de ses anciens conseillers qui a présenté sa démission mardi matin pour cause de conflits d'intérêts? Visiblement en tous cas, l'équipe de campagne du candidat Macron ne connaissait pas l'existence du site internet mis en place par le gouvernement après l'affaire Mediator, la base Transparence Santé. Si elle l'avait regardé, aurait-elle choisi le Pr Jean-Jacques Mourad, interniste à l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour être le conseiller Santé du candidat à la présidentielle? Car tout était là. Une liste longue comme le bras de liens d'intérêt avec Servier, le fabriquant du Mediator. Anne Jouan, Le Figaro

MESSIEURS LES CITOYENS, JE VOUS FAIS UNE LETTRE, QUE VOUS LIREZ PEUT-ÊTRE, SI VOUS AVEZ LE TEMPS. L'AVEZ VOUS REÇUE ? Je parle de cette lettre. Dont 1,7 milliards d'individus furent destinataires. De la lettre que le 16 février 2017 Mark Zuckerberg a écrit. Une lettre est intitulée : “Construire une communauté globale.” Et elle s'ouvre sur une question : « Sommes-nous en train de construire le monde auquel nous aspirons tous ? » affordance.info

ISRAËL EST, PAR DÉFINITION, UNE COLONIE EUROPÉENNE. Comment se fait-il que la Palestine, partie intégrante du Moyen-Orient, et morceau de terre habité depuis l’Antiquité par une population orientale ayant adopté, depuis plus d’un millénaire, la culture et la langue arabe, à l’instar de la Syrie, de l’Égypte ou de l’Algérie, soit, en une centaine d’années, devenue un État peuplé de migrants venus du monde entier ? On s’interrogera également pour comprendre comment la population originelle de la Palestine est dispersée dans des camps de réfugiés, une partie étant soumise à un pouvoir militaire d’occupation, et une minorité d’entre –elle, seulement, disposant de la citoyenneté dans le nouvel État d’immigrés, qui se considère comme faisant partie de l’Occident. Les réponses à ces interrogations se situent dans un contexte en dehors duquel le conflit entre le sionisme et le monde arabe demeure incompréhensible ; à savoir : le colonialisme. Aaron Tordjman, Haaretz via l’UJFP

COMMENT LES MÉDIAS ONT FABRIQUÉ LE CANDIDAT MACRON. Quelques mois après son entrée au ministère de l’économie, Emmanuel Macron jouissait d’un niveau de popularité plutôt faible. En octobre 2014, seules 11% des personnes interrogées souhaitaient le voir jouer un rôle plus important dans la vie politique. Un an et demi plus tard, il conservait une cote de popularité très basse chez certaines catégories sociales : en mars 2016, seuls 6% seulement des ouvriers et 4% des artisans appréciaient le très libéral ministre de l’économie. Aujourd’hui, les « sondages » le considèrent régulièrement comme la personnalité politique préférée des Français. Que s’est-il passé entre-temps ? Quel rôle a joué la presse dans le basculement de l’opinion ? Le Vent Se Lève

LE MONDE : « C’EST CELUI QUI DIT QUI Y EST ». CAF : près de 43000 fraudes en 2016 Ainsi titre Le Monde, journal de référence, juge et parti, qui vient d’inventer dans sa grande mission d’assainissement de l’information, le ministère de la vérité autrement appelé « décodex ». C’est qui qui informe tout propre, c’est qui qui informe tout cracra ? c’est Le monde qui dit qui sait qui c’est en toute objectivité, du haut de sa légitimité institutionnelle, cédant à cette déviance contagieuse d’une époque performeuse : l’évaluation. rue-affre

CROSS CHECK, CET AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN. Plus qu'un ami, presque un grand frère, le nouvel outil de «.vérification des faits » mis en place par Facebook aura mis moins de 24h avant de tomber le masque et de se révéler pour ce qu'il est.  Un outil de censure au profit exclusif d'un système aux abois. Le Vilain Petit Canard.be

SAMUEL LAURENT ET SON DÉCODEX : UNE HYSTÉRISATION IDÉOLOGIQUE DU JOURNALISME ? Ce n’est pas en 140 caractères qu’il est possible de faire acte d’analyse et d’échanges constructifs sur un sujet tel que celui de la qualité et du contrôle de l’information. Il est par contre possible de se faire accuser de choses très désagréables en 140 caractères. Comme : faire le jeu de l’extrême droite, ou faire la « publicité d’un site » dans une brève satirique comparative, ou bien encore, de « réfléchir de la même manière que les adeptes de la théorie des reptiliens ». Reflets.info

BENOÎT HAMON, VOITURE-BALAI D’UN PS VERMOULU. Que certains aient appelé de leurs vœux un compromis gribouillé sur un coin de table entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, rétrospectivement, donne des sueurs froides ! Si « La France insoumise » s’est donnée la peine de bâtir un programme, on suppose que ce n’est pas pour se livrer, en catimini, à des marchandages pré-électoraux avec une social-démocratie moribonde. Le péril semble écarté, mais c’est le moment de rappeler quelques évidences. Bruno Guigue, Le Grand Soir

LE WASHPOST EST GÉNÉREUSEMENT RÉCOMPENSÉ POUR SES FAUSSES NOUVELLES SUR LA MENACE RUSSE, ALORS QUE LE PUBLIC EST TROMPÉ. Durant les six semaines passées, le Washington Post a publié deux histoires à succès devenue virales sur la menace russe : une sur comment la Russie est derrière une explosion massive de “fausses nouvelles”, l’autre sur comment elle a envahi le réseau électrique des USA. Les deux articles étaient fondamentalement faux. Chacune présente maintenant une note humiliante, écrite à contrecœur par un rédacteur admettant que les déclarations fondamentales de l’histoire étaient de la fiction : la première note a été publiée deux semaines complètes après, à l’en-tête de l’article original ; l’autre a été enterrée le jour suivant tout en bas de l’article. Glenn Greenwald, The Intercept via Les-Crises.fr

QUI FOURNIT L’INFORMATION ? Le point culminant de la couverture médiatique occidentale des guerres en Irak et en Syrie a été le siège d’Alep-est, qui a commencé sérieusement en juillet et s’est terminé en décembre, lorsque les forces gouvernementales syriennes ont pris le contrôle des dernières zones tenues par les rebelles et plus de 100 000 civils ont été évacués. Pendant les bombardements, les chaînes de télévision et de nombreux journaux semblaient désintéressés de savoir si tel ou tel reportage était vrai ou faux, et ont même rivalisé pour publier l’histoire d’atrocité la plus spectaculaire, même lorsqu’il n’y avait que peu de preuves qu’elle avait réellement eu lieu. Patrick Cockburn, London Review of Books via Le Grand Soir

SCÈNES DE LA VIE ORDINAIRE SOUS OCCUPATION. Personal Affairs (Omor Shakhsiya) est le premier long-métrage de la réalisatrice palestinienne d’Israël Maha Haj. Au-delà de la chronique légère d’une famille dispersée entre Nazareth, Ramallah et la Suède, il montre les effets délétères de l’occupation israélienne sur les aspects les plus intimes de la vie des Palestiniens. Geneviève Sellier, OrientXXI

EMMANUEL TODD : « C’EST UN PAYS EN COURS DE STABILISATION MORALE QUI VIENT D’ÉLIRE TRUMP ». Jeudi 9 février, Emmanuel Todd nous reçoit dans son appartement parisien pour un entretien fleuve sur l’élection de Donald Trump, les États-Unis et la situation politique mondiale, que nous vous proposons en deux parties. Si notre ligne politique peut diverger de celle du chercheur Todd et de sa promotion d’un capitalisme régulé, il demeure pour nous une référence intellectuelle contemporaine majeure. Anthropologue, historien, démographe, sociologue et essayiste, Todd est ingénieur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (Ined). Il est principalement connu pour ses travaux sur les systèmes familiaux et leur rôle politique. En quatre décennies, le chercheur s’est notamment illustré en prophétisant l’effondrement de l’URSS (« La chute finale », 1976) et les printemps arabes (« Le rendez-vous des civilisations », avec Youssef Courbage, 2007). Il a également mis en lumière les faiblesses de la construction européenne et de la mondialisation. Le Comptoir

BANLIEUES, LES RAISONS DE LA COLÈRE. Une intervention de la police qui tourne mal et déclenche plusieurs nuits de tensions et de violence : les récentes émeutes en périphérie parisienne, qui ont suivi l’arrestation brutale et le viol présumé du jeune Théo, ont semblé rejouer le scénario de l’automne 2005. La mort de Zyed et de Bouna avait alors embrasé les banlieues populaires pendant plusieurs semaines. L’ampleur du mouvement a certes été beaucoup plus réduite qu’il y a douze ans, et sa gestion politique d’une autre nature. Xavier Molénat, Alternatives économiques

L’ARNAQUE EMMANUEL MACRON. Inconnu il y a peu encore, Emmanuel Macron est sans nul doute une figure importante de la présidentielle 2017. Il est celui que les médias présentent comme l’homme de la situation. Ses meetings sont retransmis par les grandes chaînes d’information en temps réel. Bien que son bilan de Ministre de l’économie et des finances ne plaide pas en sa faveur (600 000 chômeurs de plus), ses partisans voient en lui un modèle d’efficacité. Observatoire du néo-conservatisme

LE VÉRITABLE CRIME DE ROBESPIERRE : AVOIR DÉFIÉ LA TOUTE-PUISSANCE DES RICHES. L’écrivain Mme de Staël, fille du richissime banquier Necker et farouchement hostile à la Révolution française, écrivait à propos de Robespierre : « ses traits étaient ignobles, ses veines d’une couleur verdâtre ». Ce portrait correspond à l’image que l’on se fait généralement de Robespierre : celle d’un pâle sanguinaire, d’un guillotineur cadavérique. Mme de Staël ajoute une précision intéressante : « Sur l’inégalité des fortunes et des rangs, Robespierre professait les idées les plus absurdes ». Quelles étaient ces idées ? Vincent Ortiz, Le Vent Se Lève

LA GRÈVE DES ÉLECTEURS. Une chose m’étonne prodigieusement, j’oserai dire qu’elle me stupéfie, c’est qu’à l’heure scientifique où j’écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France (comme ils disent à la Commission du budget) un électeur, un seul électeur, cet animal irrationnel, inorganique, hallucinant, qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu’un ou de quelque chose. Octave Mirbeau


Arrivées ici, les nouvelles qui ne le sont plus se dissipent…

kiosquenet@free.fr